Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La FAF et le bâtiment bio optimisent le coût alimentaire

À la SCEA de Kerlu à Pédernec (Côtes-d’Armor), l’activité post-sevrage-engraissement bio dans un bâtiment neuf va bientôt s’accompagner d’une fabrique d’aliment à la ferme qui permettra de valoriser les cultures bio de l’exploitation.

En créant une fabrique d’aliment à la ferme et un nouveau bâtiment post-sevrage-engraissement, Elisabeth, Serge Lanneshoa et leur fils Loeiz, actuellement salarié de l’élevage et en cours d’installation, veulent maîtriser le coût alimentaire de leur production de porcs bio. Les éleveurs, qui exploitent en parallèle un atelier de 10 000 poules pondeuses bio et 60 vaches allaitantes, disposent de 106 hectares de SAU, dont 60 hectares de céréales entièrement dédiées à l’activité porc. "Cette année, nous avons stocké 27 hectares de maïs humide et 33 hectares de blé broyé dans quatre silos couloirs", explique Serge Lanneshoa. Les éleveurs ont également acheté des matières premières bio à des voisins (orge, féveroles, pois et mélange céréalier), qui sont stockées dans des cellules.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)