Aller au contenu principal

La Collecte Médicale récupère les déchets des élevages

Bruno robert, responsable commercial La Collecte Médicale.
© D. Poilvet

La société basée à Chateaubourg (Ille-et-Vilaine) et à Clermont-Ferrand (Puy-de-dôme) est spécialisée dans la collecte,  le transport et l’élimination des déchets d’activité de soins à risques infectieux (Dasri) qui nécessitent un traitement particulier. "Les flacons de produits médicamenteux, les seringues et les lames de bistouri et les sondes d’insémination appartiennent à cette catégorie de déchets", explique Bruno Robert, responsable commercial sur le secteur Grand Ouest. La Collecte Médicale met à disposition des éleveurs des containers spécifiques : bacs bleus pour les bombes aérosols, bacs jaunes pour les "piquants/coupants/tranchants" et les Saniplast (containers pliables en plastique) pour les sondes d’IA. Ils appartiennent à l’éleveur jusqu’à leur incinération. L’éleveur reçoit ensuite un bordereau qui atteste du processus de destruction. Pour un élevage de 200 truies naisseur-engraisseur, le coût de la prestation est de 300 euros HT par an en moyenne, un montant qui peut varier selon la fréquence des enlèvements et les volumes de déchets. La Collecte Médicale intervient sur toute la France.

Tél. 0800 746 980 ; www.lacollectemedicale.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Anne Richard est la nouvelle directrice de l'interprofession porcine Inaporc

Anne Richard, actuelle directrice de l'Itavi et d'Anvol (Institut technique de l’aviculture et Interprofession de la volaille…

« La non castration des porcelets, c’est une économie de 10 euros par porc»

L’association des éleveurs « 

Des situations financières plus solides en 2020 pour les élevages de porcs bretons
L’analyse de Cerfrance Bretagne montre un niveau soutenu des marges brutes par truie sur deux années successives. Il a contribué…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)