Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

DOSSIER
DOSSIER - Méthanisation, des solutions à la française

Loin du modèle unique allemand, le développement de la méthanisation en France se base sur une diversité importante des solutions proposées, en tenant compte notamment des approvisionnements et de la valorisation du digestat.

Méthanisation individuelle ou collective ? Autonome ou non en substrats méthanogènes ? Cogénération ou valorisation directe du biogaz ? Quels débouchés pour l’énergie thermique produite ? Que faire du digestat ? Autant de questions que doit se poser tout candidat à la méthanisation à la ferme. Car loin du modèle unique allemand fondé quasi exclusivement sur l’utilisation d’ensilage de maïs pour faire fonctionner ses 7500 unités de méthanisation, la France a choisi d’éviter cette stratégie qui concurrence les cultures alimentaires. Il en résulte une diversité importante des solutions proposées aux agriculteurs. L’inventaire des substrats disponibles pour faire fonctionner le méthaniseur est bien sûr la base de toute réflexion économique. D’un côté, la prudence incite à ne compter que sur les propres ressources de l’exploitation. De l’autre, le fort pouvoir méthanogène des biodéchets des industries agro-alimentaires et l’obligation de les traiter autrement que par l’enfouissement ou l’incinération augmentent leur intérêt.

 

La méthanisation ouvre de nouvelles perspectives au traitement du lisier


La valorisation de la chaleur est l’autre variable d’ajustement de la rentabilité des méthaniseurs. Le chauffage des bâtiments d’élevage et de la maison d’habitation n’est pas suffisant pour exploiter tout le potentiel calorifique de la cogénération. Il faut, la plupart du temps, mettre en place une activité demandeuse d’énergie, si possible en dehors des périodes de chauffage afin d’optimiser la ressource. L’intégration de la résorption des excédents de lisier dans le calcul économique d’un méthaniseur peut aussi contribuer à sa rentabilité pour les éleveurs de porcs, même si le procédé en soit n’abat ni azote ni phosphore. Mais en en optimisant le fonctionnement du réacteur biologique, en utilisant la chaleur pour transformer par stripping le digestat en engrais minéral, ou tout simplement pour sécher le digestat en vue d’une exportation, la méthanisation ouvre de nouvelles perspectives au traitement du lisier.
Dans une logique totalement différente, la micro-méthanisation à partir du lisier seul est également accessible aux éleveurs de porcs. Longtemps considérées comme impossibles à rentabiliser, ces installations semblent désormais viables, grâce aux efforts réalisés par les entreprises pour diminuer leur coût et améliorer leur rendement. La seule installation réalisée en France se rentabilise aujourd’hui grâce à la vente d’électricité et au chauffage de l’élevage de 400 truies naisseur engraisseur. Chauffer ses salles avec du lisier, il n’y a pas mieux en terme de bilan environnemental !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Vous aimerez aussi

Vignette
Les nutritionnistes se focalisent sur l’alimentation de précision des cohons
Pour adapter les apports alimentaires à chaque animal afin d’optimiser les performances tout en limitant les rejets polluants,…
Vignette
Journées de la Recherche Porcine : 15 % de tourteau de tournesol HiPro dans la ration des truies allaitantes, c’est possible.

Selon un essai réalisé par Inzo et Néovia, ce taux d’incorporation ne semble pas avoir d’effet négatif sur la…

Vignette
Journées de la Recherche porcine : Raisonner conjointement l’alimentation des truies et des porcelets

La firme service Techna démontre qu’une amélioration des caractéristiques de l’aliment des truies allaitantes bénéficie…

Vignette
Mélanger des portées en maternité profite aux porcelets
La socialisation des porcelets dès la maternité a des effets très positifs sur leur comportement et leurs performances en post-…
Vignette
Une visite en Finlande pour comprendre les queues longues
Couper la queue des porcs est interdit en Finlande depuis 2003. Les autorités européennes ont fait de leur réussite un exemple.…
Vignette
De nouvelles règles pour stocker les effluents d’élevage
Le guide de calcul des capacités de stockage des effluents d’élevage a dernièrement fait l’objet d’une mise à jour. La…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)