Aller au contenu principal

Contre les lésions aux pattes, gardez les caillebotis secs

Une étude de la Chambre d’agriculture dans cinq élevages démontre le risque élevé de boiteries quand les sols sont sales ou humides.

© dp

"Pour limiter les risques de boiterie, un sol sec et de bonne qualité résoud 80% des problèmes », affirmait Marie-Estelle Caille, ingénieur porcs à la Chambre d’agriculture de Bretagne, lors d’une réunion technique organisée à Guernevez le 11 octobre dernier. À la station expérimentale de la Chambde d'agriculture, des problèmes de pattes apparus sur les truies durant l’hiver 2010 ont été résolus en installant un système de chauffage et des box de repos. Une étude réalisée avec Cooperl Arc Atlantique dans cinq élevages dont les truies gestantes sont logées en groupe confirme que les boiteries sont plus fréquentes quand le sol est sale et humide. « La proportion de truies boiteuses variait de 2 % à 23 % d’un élevage à l’autre », indique Marie-Estelle Caille, tout en précisant que les boiteries étaient visibles dans tous les systèmes de logement.


En gestante, principalement des fissures du talon


Les lésions les plus fréquemment rencontrées en gestante étaient les fissures du talon. « Ces fissures régressent en maternité, mais les lésions de peau augmentent, à cause de contact avec des pièces métalliques blessantes. » Sur l’ensemble des cinq élevages, les observations ont démontré que 92 % des truies ont au moins une lésion des onglons ! « Heureusement, toutes ces lésions ne provoquent pas de boiteries, car seulement 12 % des truies boitaient en moyenne. » Plus surprenant, 31 % des cochettes observées présentaient des lésions sévères. « C’est un risque important pour la suite de leur carrière et pour leurs performances techniques si les conditions de logement ne sont pas bonnes », souligne Marie-Estelle Caille. Des solutions curatives peuvent être appliquées en élevage, comme le parage des onglons, ou l’apport de complexes minéraux et vitaminiques à base de cuivre, de zinc, de manganèse et de biotine. « Mais les mesures préventives, concernant essentiellement le logement, mais aussi la conduite, l’alimentation et la préparation des cochettes constituent le coeur du travail permettant d’éviter les boiteries des truies logées en groupe », conclut-elle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Jonathan Aubry, du Gaec Porcs Joly a investi dans une cellule à blé de 414 tonnes et a construit un local soupe en tôle et bardage isolés.
La Faf partielle évolue au rythme de l’élevage Porcs Joly
Jeune installé sur l’exploitation familiale, Jonathan Aubry a réinvesti dans la Faf simplifiée destinée à l’alimentation des…
Evel’Up en baisse incite ses éleveurs de porcs à investir
Le groupement d'éleveurs de porcs Evel’Up a enregistré une production en baisse de 3 % à 3,6 millions de porcs. Ce qui ne l’…
Guillaume Le Hir s’est équipé d’un silo tour pour stocker jusqu’à 850 tonnes de maïs humide.
Une Faf simplifiée pour les porcs en engraissement qui optimise le temps de travail
En investissant dans un silo tour et dans une présoupe, Guillaume Le Hir a diminué le temps de travail…
Cooperl a bien résisté en 2021
Malgré une conjoncture défavorable, la coopérative lamballaise a réalisé un résultat nettement positif en 2021. Elle s’inquiète…
Avec un bâtiment semi-ouvert, le bien-être animal est considéré comme amélioré mais la réduction des émissions de gaz à effet de serre est plus délicate que dans un bâtiment fermé.
Deux visions possibles pour l’engraissement de porcs de demain
Deux concepts très différents ont été imaginés pour concevoir un engraissement de demain permettant de concilier environnement et…
« Tous les projets de la Cooperl sont examinés sous l’angle carbone »
« Tous les projets de la Cooperl sont examinés sous l’angle carbone »
La Cooperl a pour objectif d’accélérer la décarbonation de sa filière, de l’élevage jusqu’aux outils de transformation. Pour cela…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)