Aller au contenu principal

Porte ouverte à l'EARL Kercochon à Arzal (56)
Concilier raisonnement économique et image de la profession

Avec son nouveau bâtiment d’engraissement de 1800 places, Hervé Michelot améliore son coût de production, tout en donnant une image positive de la production porcine.

© dp

Associer raisonnement économique et impact positif de la production auprès des citoyens-consommateurs, c’est le but recherché par Hervé Michelot, éleveur à la tête d’un atelier de 200 truies NE à Arzal, dans le sud du Morbihan, qui organisait une porte ouverte le 22 octobre dernier avec le groupement Aveltis et la coopérative Le Gouessant. En construisant un nouveau bâtiment de 1790 places d’engraissement, l’éleveur améliore son coût de production. « Jusqu’ici, j’engraissais la plupart de mes porcelets chez des tiers. Le façonnage me coûtait entre 14 et 16 euros par porc sorti, en fonction du résultat technique. L’amortissement du nouveau bâtiment ne me coûtera que 12 euros du porc ! » À cela s’ajoutent les gains de performances probables. « Je peux raisonnablement tabler sur une réduction de l’indice de consommation. En façonnage, l’indice moyen est de 3. Il devrait descendre à 2,6-2,7 dans ce bâtiment. » La distribution soupe permettra aussi de faire l’économie du coût du granulé, 6 euros/tonne. « Au final, ce bâtiment n’est pas une charge, puisqu’il fait gagner 40000 euros par an ! »


Une approche environnementale convaincante, aussi vitale que l’approche économique pour la pérennité de l’exploitation, a permis de boucler le dossier d’autorisation d’exploiter sans encombre. « Je ne pouvais pas construire le bâtiment sur le site du naissage, coincé entre le bourg et le port de plaisance d’Arzal ».Hervé Michelot a donc sollicité une autorisation de construire sur un terrain de 5 000 m2 situé dans les terres à 6 km de distance, éloigné des zones fortement peuplées. Malgré cet éloignement, il a pris soin d’investir dans un laveur d’air qui abat les odeurs en sortie de ventilation centralisée. Il a également fait construire une réserve de 80 000 litres qui stocke l’eau de pluie issue des 2000 m2 de la toiture. Cette eau devrait suffire pour le fonctionnement du laveur.


Pour compléter cette approche, l’éleveur avait invité, en marge de la porte ouverte professionnelle, 150 habitants des communes environnantes, en lien avec la mairie d’Arzal qui a soutenu le projet. Invitation à laquelle les voisins ont répondu positivement, preuve que l’ouverture des portes des élevages permet d’améliorer l’image de la profession.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Yannick Jacq. «On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun.»
« J’ai appris à mieux connaître mes salariés», se félicite Yannick Jacq, éleveur de porc
Eleveur de porcs, Yannick Jacq a suivi la formation proposée par son groupement Porc Armor Évolution et le Cerfrance Finistère.…
La mortalité moyenne des portées de plus de 16 porcelets dépasse 18 %, contre 11 % pour les portées de 13 à 14 porcelets.
Comment gérer les porcelets surnuméraires
Le nombre de porcelets nés vivants n’a jamais été aussi élevé dans les élevages français. Mais les mener jusqu’au sevrage reste…
Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Consacrer du temps à l'accueil du nouvel arrivant est essentiel. Il est important de montrer à la personne qu'elle est attendue, et de prendre du temps pour lui faire visiter l'élevage.
Recruter un salarié porcin c’est bien, le fidéliser c’est encore mieux !
Lorsqu’on a eu la chance de trouver un candidat compétent pour un poste, il n’est pas question de le perdre ! Pour lui donner…
Mickaël Benoit, président du Sylaporc.
« Le porc label Rouge va mieux répondre aux attentes sociétales »
Mickaël Benoit a été élu président de Sylaporc (Syndicat des Labels porc et charcuteries) le 14 novembre. Il succède à Jean-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)