Aller au contenu principal

Porte ouverte à l'EARL Kercochon à Arzal (56)
Concilier raisonnement économique et image de la profession

Avec son nouveau bâtiment d’engraissement de 1800 places, Hervé Michelot améliore son coût de production, tout en donnant une image positive de la production porcine.

© dp

Associer raisonnement économique et impact positif de la production auprès des citoyens-consommateurs, c’est le but recherché par Hervé Michelot, éleveur à la tête d’un atelier de 200 truies NE à Arzal, dans le sud du Morbihan, qui organisait une porte ouverte le 22 octobre dernier avec le groupement Aveltis et la coopérative Le Gouessant. En construisant un nouveau bâtiment de 1790 places d’engraissement, l’éleveur améliore son coût de production. « Jusqu’ici, j’engraissais la plupart de mes porcelets chez des tiers. Le façonnage me coûtait entre 14 et 16 euros par porc sorti, en fonction du résultat technique. L’amortissement du nouveau bâtiment ne me coûtera que 12 euros du porc ! » À cela s’ajoutent les gains de performances probables. « Je peux raisonnablement tabler sur une réduction de l’indice de consommation. En façonnage, l’indice moyen est de 3. Il devrait descendre à 2,6-2,7 dans ce bâtiment. » La distribution soupe permettra aussi de faire l’économie du coût du granulé, 6 euros/tonne. « Au final, ce bâtiment n’est pas une charge, puisqu’il fait gagner 40000 euros par an ! »


Une approche environnementale convaincante, aussi vitale que l’approche économique pour la pérennité de l’exploitation, a permis de boucler le dossier d’autorisation d’exploiter sans encombre. « Je ne pouvais pas construire le bâtiment sur le site du naissage, coincé entre le bourg et le port de plaisance d’Arzal ».Hervé Michelot a donc sollicité une autorisation de construire sur un terrain de 5 000 m2 situé dans les terres à 6 km de distance, éloigné des zones fortement peuplées. Malgré cet éloignement, il a pris soin d’investir dans un laveur d’air qui abat les odeurs en sortie de ventilation centralisée. Il a également fait construire une réserve de 80 000 litres qui stocke l’eau de pluie issue des 2000 m2 de la toiture. Cette eau devrait suffire pour le fonctionnement du laveur.


Pour compléter cette approche, l’éleveur avait invité, en marge de la porte ouverte professionnelle, 150 habitants des communes environnantes, en lien avec la mairie d’Arzal qui a soutenu le projet. Invitation à laquelle les voisins ont répondu positivement, preuve que l’ouverture des portes des élevages permet d’améliorer l’image de la profession.

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
François Denoual : «Avec la nouvelle maternité, je compte améliorer le nombre de sevrés par truie et gagner en confort de travail.»
« J'optimise mon temps de travail avec le nouveau naissage de mon élevage de porcs»

À la tête d’un élevage de 174 truies et sa suite, François Denoual a investi dans un bâtiment regroupant la maternité et la…

Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)