Aller au contenu principal

Comment gérer la douleur en élevage de porc

L’absence de douleur en élevage est l’une des cinq composantes du bien-être animal. Les vétérinaires suggèrent de la gérer par étapes, avec la règle des 3S : supprimer, substituer, soulager.

Les conditions de bien-être des animaux en élevage s’appuient sur cinq droits fondamentaux rédigés dans le rapport de Brambel en 1965 énoncés comme « Les cinq libertés ». L’un de ces droits est « l’absence de douleur, de lésion et de maladie ». Nous avons abordé, dans le dernier numéro de Réussir Porc, la définition de la douleur et savoir la reconnaître. Nous allons maintenant proposer des pistes pour gérer la douleur au quotidien dans nos élevages. 

Les causes de la douleur peuvent avoir plusieurs origines : physiologiques comme la mise bas, des maladies comme une entérite aiguë, des interventions comme la castration, des blessures diverses liées à du matériel défectueux, à de l’agressivité des congénères ou encore à de la caudophagie. La démarche des « 3S » est l’approche qui consiste à réduire la douleur des animaux : soit en supprimant certaines pratiques d’élevage à l’origine de douleur, soit en substituant ces pratiques lorsqu’elles sont améliorables mais indispensables ou soit en soulageant la douleur lorsque celle-ci n’est pas évitable ou non anticipée.

Supprimer

 

 
© Chêne Vert
Sur la base de cette approche, nous vous proposons de trouver des alternatives afin de supprimer les sources de douleur. L’arrêt de la castration illustre la suppression d’une pratique afin d’éliminer la mutilation à l’origine de la douleur.
 
© D. Poilvet
Isoler un animal blessé par ses congénères lors de stress hiérarchique par exemple, est aussi une manière de supprimer la cause de la douleur : blessures ou conflits avec les congénères.
 
© Chêne Vert

 

Substituer

La seconde solution consiste à substituer les sources de douleur de façon à en limiter l’intensité. Il s’agit donc de trouver la meilleure technique, lorsque celle-ci est indispensable, pour minimiser la douleur.

 
© Chêne Vert
Lors de la réduction des pointes dentaires chez le porcelet, l’usage d’une meuleuse plutôt que la pince est plus respectueux de l’intégrité de la pulpe dentaire et est donc moins douloureux.
 
© Chêne Vert
De la même façon, lorsque la castration est indispensable pour des besoins de qualité gustative de la viande, l’utilisation d’un anesthésique local couplé à un antalgique postopératoire atténue de façon notable la douleur lors de cette intervention.

 

Soulager

Enfin lorsque la douleur est inévitable ou non anticipée, la soulager reste le dernier recours.

 
© Chêne Vert
De nombreuses maladies sont douloureuses, notamment par le développement de l’inflammation. Lors de toute douleur, qu’elle soit physiologique, traumatique ou liée à une pathologie, l’administration d’un traitement analgésique (anti-inflammatoire non stéroïdien) permet de combattre cette douleur en limitant son intensité.
 
© Chêne Vert

 

Avis d’expert : Anouck Lemistre, vétérinaire Chêne Vert

« La prévention pour mieux gérer les boiteries »

 

 
Anouck Lemistre, vétérinaire Chêne vert © Chêne Vert
Les boiteries sont une cause importante de douleur chez les animaux et ont des origines multiples : logement, mauvais aplombs, manque d’exercice, comportements agressifs entre animaux… Ces boiteries impactent la productivité : animaux improductifs, augmentation des truies reformées, coût des traitements, temps passé… La gestion de ces animaux blessés reste difficile et souvent efficace que sur les cas non sévères. Sur les animaux malades, il est donc important de soulager les animaux boiteux en isolant ces animaux pour favoriser une bonne guérison et faciliter l’administration des traitements. Mais la meilleure solution reste donc la prévention. Aménager l’environnement : sols non glissants, donner suffisamment d’espace pour faciliter le comportement d’évitement lors de conflits sociaux, cloisonner l’environnement pour créer des recoins dits refuge, enrichir le milieu de vie… La coupe régulière des onglons accessoires à l’aide d’un sécateur électrique (distribué par Synthèse élevage) est aussi une méthode fortement conseillée et efficace pour éviter les arrachements d’onglons souvent à l’origine de panaris et lésions infectieuses secondaires. Le passage des truies dans des pédiluves (désinfectant + renforcement de la corne) peut s’avérer nécessaire en préventif mais aussi en curatif et permet là aussi de soulager la douleur ou de substituer les pratiques.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L'UGPVB demande un plan Covid 19 pour les éleveurs de porcs
L'UGPVB demande la mise en place d'un plan de soutien pour le secteur porcin, à la hauteur des moyens mis en oeuvre dans les…
L'affaiblissement des flux à l'export devrait se poursuivre dans les prochains mois.
Le repli du prix du porc va persister
Le recul du cours du porc se poursuivra cet hiver, dans un contexte de prix élevés des matières premières et des énergies et des…
Le biogaz est produit dans le digesteur et post-digesteur de 1 050 m3 chacun.
Une nouvelle organisation de l'exploitation porcine avec la méthanisation
Une unité de méthanisation, ce n’est pas juste un atelier qui s’ajoute sur la ferme. Chez Damien et Jordan Pruvot installés à…
Les éleveurs de porcs mobilisés à St Brieuc pour demander de l’aide aux pouvoirs publics

De nombreux éleveurs de porcs et des salariés des entreprises de la filière se sont retrouvés ce jeudi 20 janvier en fin de…

Rémi Cambon avec  sa compagne, Béatrice Rouquier. «J’ai toujours voulu m’installer, élever des cochons. Mais quand mon père travaillait, il n’y avait pas de place pour deux.»
« C’est un plaisir de travailler pour soi quand on s'installe en production porcine»
Rémi Cambon a réalisé son rêve. Il a attendu 10 ans pour reprendre et développer l’élevage de ses parents à Junhiac, dans le sud…
Des aliments différents pour les mâles entiers ?
Des aliments différents pour les porcs mâles entiers ?

Une récente étude réalisée par des chercheurs espagnols a mis en évidence que les aliments pour les porcs mâles entiers…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)