Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bioporc devient Alliance R & D

L’association de recherche en génétique française Bioporc change de nom et élargit le champ de ses travaux au-delà de la génomique. Elle l’a annoncé le 19 janvier, lors d’une conférence de presse réunissant ses quatre membres actifs, les organisations de sélection Axiom, Choice Genetics, Nucléus ainsi que l’Ifip. Après quinze ans d’activité et la participation à de nombreux programmes de recherche en génétique, Bioporc a contribué à l’exploitation des données moléculaires, dont certaines sont déjà intégrées dans les schémas de sélection. Ces derniers doivent aujourd’hui prendre en compte des enjeux bien plus larges que ceux de la génétique (attentes sociétales, attentes des élevages et de l’aval). « Ces enjeux nécessitent de bâtir des programmes de recherche différemment avec une approche davantage pluridisciplinaires et interfilières », explique Michel Sourdioux, président de l’association. Par ailleurs, les OSP doivent investiguer de nouvelles technologies de recherche sur le génome (par exemple la méthode Crisper Case 9). "Pour rester concurrentiel et garder l’excellence de la génétique française, nous avons décidé de massifier nos actions de recherche, d’explorer ensemble tous les modèles de génétiques possibles, en bâtissant un partenariat privilégié avec l’Inra. » Alliance R & D portera les enjeux de la génétique française au sein du Gis avenir élevage (suite du programme Agenae) et du comité d’orientation de la recherche et développement porcine, récemment créé par l’Ifip et Inaporc.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
L’épizootie de la fièvre porcine africaine décime le cheptel chinois
Entre 30 et 50 % de la production de porc chinoise aurait disparu. L’efficacité des mesures de biosécurité réclamées par le…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement de 1944 places séparé du site de naissage
Frédéric Baudet, éleveur à Maroué (Côtes d’Armor), vient de construire un engraissement de 1 944 places sur racleur. Ce bâtiment…
Vignette
La consommation de porc bio en forte hausse
La tendance est à la démocratisation de la consommation de produits biologiques. Pour faire face à cette demande croissante, le…
Vignette
Au Gaec La Blanche, l’élevage se restructure autour d’une maternité neuve de 96 places
Au Gaec La Blanche, la réorganisation de l’outil de production de 430 truies en multiplication et de la conduite d’élevage s’…
Vignette
L’alimentation animale bio manque de matières premières
Le secteur de l’alimentation animale biologique bénéficie d’une croissance importante. Mais la production végétale française …
Vignette
Cooperl signe une joint-venture avec Vereijken

À travers un partenariat signé le 25 mars, Cooperl et la société néerlandaise Vereijken spécialisée dans la fabrication…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)