Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bâtiments truies nouvelle génération

Au-delà des systèmes d’alimentation désormais bien au point, les normes bien-être entraînent une remise à plat de la conception des bâtiments gestantes.

© dp
Les contraintes liées à la mise aux normes bien-être des truies gestantes se sont longtemps focalisées sur le mode d’alimentation et de logement. Que ce soient les DAC, les réfectoires ou les bat-flancs, chaque système a ses adeptes. De nombreux articles publiés dans nos précédents numéros permettent désormais de se faire une idée précise des avantages et des inconvénients de chacun. Mais la mise en groupe des truies ne se limite pas à ces aspects. Elle implique aussi des évolutions dans la conception même des bâtiments, afin de tenir compte des contraintes liées à ces normes. C’est ainsi que, progressivement, le chauffage des bâtiments s’impose, pour éviter des sols trop humides et glissants liés à la moindre densité animale. Chauffage direct, par l’utilisation d’aérothermes dont l’eau chaude est produite par une chaudière au bois (page 32). Chauffage indirect, avec la récupération des calories de l’air en sortie de ventilation centralisée pour augmenter la température et le débit de l’air entrant (page 26). Les grands volumes initiés par les truies en groupe nécessitent aussi une remise à plat des circuits de ventilation, avec par exemple une régulation spécifique à chaque groupe d’animaux présents dans une même salle. Le logement des truies sur paille dispose aussi d’un potentiel d’optimisation important, à l’image du bâtiment réalisé par Peggy et Jean Marie Josselin à Ploubalay (page 22). Manutention de la paille, surveillance et tri des animaux, pilotage de la ventilation... Cette réalisation démontre qu’il existe de nouvelles solutions, parfois empruntées à d’autres productions, pour améliorer le confort des animaux et des hommes sans altérer le coût de production ni les performances techniques.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Aux États-Unis, les contrôles des défauts de carcasse confiés aux abattoirs

Le département américain de l’agriculture (USDA) prévoit de retirer toute limite à la vitesse à laquelle les abattoirs…

Vignette
Un nouvel observatoire national des vaccins vétérinaires

Le Syndicat de l’industrie du médicament et réactif vétérinaires (SIMV) vient de publier les taux de vaccination des…

Les règles se durcissent pour l’alimentation des porcs bio

Au 1er janvier 2021 pour les porcs bio de plus de 35 kg, au 1er janvier 2025 pour les plus petits…

Vignette
Les Allemands testent les viandes odorantes dans les charcuteries

33 %, c’est le taux maximum de viandes odorantes acceptable dans la mêlée pour faire une saucisse de Francfort de…

Vignette
La Chine prépare déjà l’après fièvre porcine africaine
Les autorités chinoises veulent rétablir la production rapidement. Les grands groupes présents dans le pays pourraient en…
Vignette
Jean-Baptiste Belloeil a conçu un bloc naissage pour faciliter le travail
Éleveur multiplicateur femelles Nucléus à Lanfains, dans les Côtes d’Armor, Jean-Baptiste Belloeil a construit un bloc naissage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)