Aller au contenu principal

Bâtiment porc : Un concentré de lumière naturelle dans les salles

Les puits de lumière constituent une solution pour apporter de la lumière naturelle dans les grandes salles ou les couloirs de service.

La réglementation sur le bien-être animal impose un éclairage d’une intensité au moins égale à 40 lux pendant un minimum de huit heures par jour. Dans certaines configurations de bâtiments, cet éclairage ne peut pas être entièrement assuré par les fenêtres. Des solutions alternatives existent, avec notamment les puits de lumière qui captent la luminosité du jour sur la toiture du bâtiment, pour la transférer par un conduit réfléchissant jusqu’à un diffuseur situé au plafond des salles. Ces installations peuvent restituer une intensité d’une centaine de lux à deux mètres sous le diffuseur, même par temps nuageux. C’est la solution qu’ont choisi Thierry et Véronique Lebert, installés à Flée dans la Sarthe, pour éclairer naturellement les salles de post-sevrage et d’engraissement de leur nouveau bâtiment. Leur choix s’était porté sur des salles de 30 mètres de profondeur permettant de loger chacune 576 porcelets, soit l’équivalent d’une bande. Les fenêtres situées à l’extrémité des salles ne suffisaient pas pour éclairer toutes les cases. « Nous avons donc fait installer huit puits de lumière dans chaque salle d’engraissement, et deux dans les post-sevrages, afin d’apporter l’éclairage manquant, explique Thierry Lebert. Peu encombrants, ils ne perturbent pas le flux d’air dans le comble du bâtiment. L’ensemble étant fermé, il n’y a pas d’encrassement ni de condensation, contrairement aux tôles translucides en toiture associées à des fenêtres au plafond. »

Meilleures conditions de travail

Pour l’éleveur, la lumière est une composante importante de la performance des animaux. « Il faut en tenir compte, au même titre que le nombre de porcs par case ou l’accès à l’auge. » Il souligne également qu’un éclairage adapté favorise un environnement de travail plus sûr et plus confortable, ce qui permet d’améliorer les conditions de travail des éleveurs et réduit les risques d’accidents. Il est recommandé une intensité minimale de 100 lux dans les couloirs des bâtiments, une intensité de 200 lux pour la surveillance des animaux et entre 300 et 400 lux pour tout travail de précision. Ces puits de lumière sont commercialisés par la société Rose Charpente. Le prix unitaire d’un puits de lumière varie entre 1 500 et 2 500 euros selon sa longueur.

Transférer la lumière du jour dans les salles

Le puits de lumière se compose d’un dôme en verre organique situé sur la toiture. Ce dôme capte la lumière du soleil. Les parois du conduit sont constituées de feuilles d’argent qui jouent le rôle de miroirs réfléchissants. Ils transfèrent la lumière vers un diffuseur situé au plafond de la salle. Le fait que la lumière soit concentrée permet d’obtenir, en sortie du conduit, une lumière intense comme en plein jour, ce qui permet de faire des économies d’énergie.

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
La mortalité moyenne des portées de plus de 16 porcelets dépasse 18 %, contre 11 % pour les portées de 13 à 14 porcelets.
Comment gérer les porcelets surnuméraires
Le nombre de porcelets nés vivants n’a jamais été aussi élevé dans les élevages français. Mais les mener jusqu’au sevrage reste…
Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
À compter du 1er juillet 2024, tous les éleveurs de porcs canadiens devront suivre la réglementation sur bien-être animal qui…
Les jambons secs sont parmi les plus émetteur de gaz à effet de serre des produits porcins ramené au kilo de produit brut, du fait que l’impact se concentre dans moins de matière, le séchage conduisant à une réduction de masse.
L’impact environnemental de la viande de porc évalué
La base de données Agribalyse 3.0 fournit les impacts environnementaux de près de 2 500 produits agricoles destinés à la…
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Marlène Dilly, épaulée par son salarié Patrice Lecrecq, valorise trois cochons par semaine issus de l’élevage de son époux et de Jérémy Demol.
Un magasin de vente directe pour valoriser les porcs sur paille
À Avroult dans le Nord, Jérémy Demol et Emmanuel Dilly vendent une partie de leur production dans un magasin de vente de produits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)