Aller au contenu principal
Font Size

« Avec Agriculteurs de Bretagne, rétablissons la réalité de notre métier » affirme Danielle Even

Elue à la présidence de l'association Agriculteurs de Bretagne, Danielle Even continue son engagement dans les actions collectives. Au travers de cette démarche, elle entend oeuvrer pour que tous les agriculteurs retrouvent la fierté de leur métier.

Troisième mandat consécutif 
à Saint-Donan pour Danielle 
qui estime qu'il est important que les agriculteurs soient présents dans les conseils municipaux.
Troisième mandat consécutif
à Saint-Donan pour Danielle
qui estime qu'il est important que les agriculteurs soient présents dans les conseils municipaux.
© C. Gérard

C'est sans doute en partie parce qu'elle a travaillé pendant vingt ans en milieu urbain où le fait d'être femme d'un éleveur de porcs n'est pas facile à porter « surtout en baie de Saint-Brieuc », que Danielle Even s'investit dans ses responsabilités professionnelles. Cette femme vient de prendre la présidence de l'association Agriculteurs de Bretagne, succédant à Jacques Jaouen. Une mission qui l'enthousiasme et s'inscrit comme une évidence au vu de son parcours qui a toujours été guidé par la recherche du « collectif », en agriculture ou pas !
Danielle a en effet travaillé vingt ans à Lannion puis à Plérin, près de Saint-Brieuc en tant que responsable d'un centre social pour la CAF. « Un travail passionnant qui m'a amenée à mener des actions collectives entre les villes et la caisse d'allocation familiale. » Et ce collectif est cher à Danielle. À la différence du métier d'assistante sociale, le sien consistait à imaginer et mettre sur pied des actions concrètes en soutien aux familles qui, par ailleurs étaient suivies par les services sociaux. Son oeil s'illumine lorsqu'elle évoque de belles expériences comme le lancement des tous premiers travaux « intermédiaires », l'échange d'heures de jardinage contre du ménage, des bourses aux vêtements...
Puis, en 2001, « sans doute à un âge -- la quarantaine approchant -- où l'on se pose des questions sur son devenir », elle décide de rejoindre son mari, Jean-Noël Daniel, un patronyme qui explique qu'elle ait gardé son nom de jeune fille... « Je ne me sentais pas capable de porter un double prénom comme certains artistes », plaisante-t-elle en faisant référence à Noël Noël...
C'est donc le 1er septembre 2001 qu'elle s'installe. Mais le 11 septembre 2001, un cataclysme : l'élevage brûle en totalité suite à un incident électrique. « Paradoxalement ce drame a peut être été bénéfique, car une fois le choc passé, il a fallu se mettre au travail. Réfléchir sur tout. Et redémarrer. L'atelier est totalement reconstruit pour produire des cochettes Nucléus sous air filtré. » Et Danielle met la main au chantier. « Les clés de 18, de 20, je connais ! Poser des caillebotis aussi ! ».
C'est en 2007 qu'elle commence à occuper des responsabilités professionnelles agricoles, d'abord à la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor, puis en 2012 à la chambre régionale de Rennes. « Mon idée était de contribuer à rétablir la réalité du métier d'agriculteur, avec ses diversités : hommes, femmes, jeunes, moins jeunes... Et avec cette position à la chambre d'agriculture, je vois d'abord le rôle et l'intérêt d'un travail collectif. »
Aujourd'hui, avec sa fonction de présidente d'Agriculteurs de Bretagne, association créée il y a deux ans par des professionnels, « dont le sac à dos était trop plein de mal-être », son objectif est de réconcilier le « grand public » avec ses paysans. Fort d'un sondage qui mettait en avant un « amour » des citoyens pour leur agriculture, avec 82 % d'opinions favorables, le mouvement est né avec Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d'agriculture, qui laisse donc son fauteuil de président de l'association Agriculteurs de Bretagne à Danielle Even.


L'exemple suisse


Elle s'avoue fortement inspirée de l'exemple Suisse. Les agriculteurs helvètes en proie aux attaques des citoyens ont engagé il y a quelques années une opération de reconquête de l'opinion. L'association Agriculteurs de Bretagne s'en est ainsi inspirée, « avec de beaux succès ! 15 000 personnes ont participé à la journée » Tous à la ferme « de 2013. Et nous espérons que celle du 29 juin prochain aura le même succès ! ». Mais d'autres projets animent l'enthousiasme de Danielle : une présence aux différents événements comme Les Vieilles Charrues, le festival interceltique de Lorient, le partenariat avec Produit en Bretagne... « Notre message est clair : nous, agriculteurs, sommes fiers de ce que nous faisons, à savoir, comme l'indique notre logo, » bien plus que vous nourrir «. C'est cela qui nous anime, et c'est ce que nous voulons faire entendre. »

 


Adjointe au maire de la commune

 

Danielle Even vient d'entamer un troisième mandat dans la liste du maire de la commune de Saint-Donan (Côtes-d'Armor), 1400 habitants près de Saint-Brieuc. Elle y est adjointe aux finances, à l'urbanisme et en charge du personnel. « Je pense qu'il est important d'avoir des
agriculteurs dans les conseils municipaux, car beaucoup de choses se passent en mairie, des plus petits soucis aux dossiers les plus importants ! A commencer par les dossiers ICPE qu'il faut savoir expliquer simplement -- pas facile -- à nos colistiers et les encourager
à donner un avis éclairé. »

 


Parcours

 

. 1980 : Responsable centre social de Plérin (22), mise en oeuvre d'actions collectives avec la CAF.
. 2001 : Associée de l'EARL de la Fontaine Neuve, Saint-Donan (22) avec son mari. Elevage de multiplication Nucléus, 300 truies.
. 2007 : Élue à la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor
. 2012 : Élue à la chambre d'agriculture de Bretagne
. 2014 : Élue présidente de l'association Agriculteurs de Bretagne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)