Aller au contenu principal
Font Size

"Adrien Delattre veut anticiper la demande sociétale"

Éleveur à Quaëdypre dans le Nord, Adrien Delattre a intégré un bandeau lumineux dans son nouvel engraissement équipé d’une ventilation grand volume.

Adrien Delattre (à droite), avec Bruno robert (Tuffigo-Rapidex) "Le bandeau lumineux apporte du confort aux animaux mais aussi à ceux qui travaillent dans le bâtiment" © B. Plesse
Adrien Delattre (à droite), avec Bruno robert (Tuffigo-Rapidex) "Le bandeau lumineux apporte du confort aux animaux mais aussi à ceux qui travaillent dans le bâtiment"
© B. Plesse

Dans son projet d’installation, le jeune éleveur souhaitait développer la production de porcs à l’engrais, en intégration avec la firme belge Vanden Avenne. Étant totalement libre sur ses choix de conception et d’aménagement, l’éleveur demanda néanmoins conseil auprès de son intégrateur qui lui en préconisa un seul : " Anticiper la demande sociétale ! " Adrien Delattre décida donc de prendre exemple sur les bâtiments d’élevage néerlandais situés non loin de l’entreprise. Deux axes de construction furent ainsi déterminés : premièrement, la centralisation haute de l’extraction de l’air afin de pouvoir le laver si cela devient nécessaire. Deuxièmement, l’intégration, dans les murs d’élévation, de 3 % surface laissant passer la lumière naturelle dans un objectif de bien-être des animaux et des personnes.

Concilier le bandeau lumineux et les trappes d’entrée d’air

Désireux de rester sur le même principe de ventilation que son ancien bâtiment, l’éleveur souhaitait du grand volume avec des trappes d’entrée d’air latérales. La difficulté était donc de combiner ces trappes avec le bandeau lumineux sans perturber le flux d’air entrant, qui doit remonter le long du mur, puis du rampant, afin de bien se mélanger avec l’air chaud de la salle. De plus, un écart de 30 centimètres minimum entre le haut de la trappe d’entrée d’air et le bas du bandeau doit être obligatoirement observé afin de garantir la robustesse du panneau béton d’élévation de trois mètres de haut (20 cm d’épaisseur). "Ces contraintes physiques nous ont obligés à revoir la trappe de ventilation", commente Bruno Robert, technico-commercial Tuffigo-Rapidex qui a fourni le système de ventilation. "Son éloignement du plafond ne garantissait pas la bonne circulation du flux. Nous avions la même problématique en volaille."

Ainsi, le bandeau lumineux est disposé à 2,50 mètres du sol. La partie haute de la trappe est, elle, située 30 centimètres plus bas. Pour garantir la bonne orientation du flux, cette dernière dispose d’un nouveau déflecteur spécialement conçu pour répondre à ce genre de contrainte. Résultat : la vitesse d’air et son orientation paraissent parfaitement maîtrisées. Le sol sec, l’air non chargé et le bon état des animaux semblent l’attester. Un constat confirmé par Adrien Delattre, qui stipule en plus qu’il a peu de cannibalisme et ce, malgré le surcroît de lumière naturelle. " C’était l’une des objections de certaines personnes vis-à-vis de mon projet. Mais finalement, elle s’avère jusqu’à présent non-fondée. Le bandeau lumineux apporte du confort aux animaux mais aussi à ceux qui travaillent dans le bâtiment. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)