Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dossier
Valoriser les surfaces embroussaillées

Dans les régions pastorales du Sud de la France en particulier, les surfaces embroussaillées constituent un atout pour l'élevage . Considérés comme envahissants, les arbustes sont une ressource interessante et favorisent un repas équilibré pour les brebis. Ce dossier fait le point sur les règles de gestionpastorales pour préserver la ressource alimentaire et préserver l'embroussaillement.

Valoriser les surfaces embroussaillées
Valoriser les surfaces embroussaillées
© CARMAJANE
Dans sud de la France, les surfaces pastorales, ou parcours, sont souvent embroussaillées. Elles peuvent être définies comme des milieux à couvert végétal « naturel » et sont caractérisées par la présence plus ou moins importante d'espèces ligneuses : arbres, arbustes ou encore arbrisseaux. Leur valorisation par l'élevage est réalisée par le seul pâturage, sans fauche, ni intervention culturale. Le niveau d'embroussaillement ainsi que les espèces présentes, mais aussi le relief et le couvert herbacé influent sur la circulation des animaux et leur consommation.
De la friche anciennement cultivée, où se sont développés églantiers et prunelliers, à la lande préalpine ou caussenarde où les genêts et les buis étaient autrefois régulièrement coupés pour la litière, les animaux utilisent aujourd'hui des milieux pastoraux très divers. Ces parcours embroussaillés ne sont pas des formations végétales stabilisées, mais des stades dynamiques en cours de fermeture ou de reforestation spontanée. La vitesse de cette colonisation dépend de la profondeur de sol, de l'exposition et de la présence de semenciers. Si elle est rapide sur les anciennes terrasses ou les vieux prés, elle est beaucoup plus lente sur des versants en adret à sol superficiel. Dans tous les cas, la fermeture des milieux débute par une première phase d'implantation d'arbustes pionniers. Quant aux garrigues et maquis, ils sont souvent remaniés de façon cyclique par des incendies. Le pâturage s'inscrit dans ces évolutions en freinant ou maîtrisant l'embroussaillement.

Retrouvez dans la revue les différents chapitres de ce dossier :

- Les parcours embroussaillés, des surfaces à pâturer à part entière

- Maitrise de l'embroussaillement : des règles à adapter à chaque exploitation

- Intervenir sur les arbustes : débroussailler pas n'importe comment

- Carmejane, INRA : des acquis et des travaux en cours

- Elevage Malzac en Aveyron : un troupeau ovin viande plein air

- Elevage Goletto (Alpes de Haute Provence) : une assurance tous risques face aux aléas climatiques

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre