Aller au contenu principal

Filière ovine
Une station de sélection de la race Hampshire en Auvergne

Une nouvelle station de contrôle individuel voit le jour en race Hampshire. Installée en Auvergne, elle permet de rapprocher les béliers des éleveurs utilisateurs.


Installés depuis fin juin 2002, une centaine de béliers race Hampshire sont testés pour la première fois à Celles sur Durolle dans le Puy de Dôme. Cette station de contrôle individuel de la race Hampshire était installée dans l´Eure. Cette nouvelle localisation rapproche les éleveurs utilisateurs des béliers dont ils ont besoin, notamment pour le croisement. Choix fort logique : sur les 5000 brebis répertoriées dans la base de sélection de la race Hampshire, 1300 appartiennent à 4 élevages auvergnats.


Croissance et gabarit
Cette station est située à 650 mètres d´altitude, elle permet d´accroître l´effort de sélection sur les aptitudes bouchères de la race par des notations sur cinq index : poids à âge type (160 jours), croissance, gras, développement musculaire, indice de sortie de station. Selon les références de leurs géniteurs et leurs propres résultats, les béliers sont ensuite classés en catégorie "Etoile" (fils d´Ambo) pour utilisation en insémination ou par les sélectionneurs, en catégorie RDM (Recommandés mixtes) pour les sélectionneurs ou les éleveurs de races rustiques ou en catégorie RDC (Recom-mandés croisement). Les animaux les moins bons sont éliminés.
Réputés pour leurs facultés de croissance et leur gabarit, les béliers de race Hampshire sont soumis à un régime qui leur permet d´obtenir à l´herbe un comportement facilitant la reproduction avec des brebis de race rustique. "Du pâturage, de la pulpe de betteraves et du son de céréales : il n´est pas question de les "booster", explique Eric Bodinat, secrétaire général de l´Upra Têtes Noires et sélectionneur en race Hampshire.
©D. R.

Légende - Race Hampshire
Bonne croissance, grand gabarit et de grandes facultés d´adaptation.

Un nouvel élevage
"Ces béliers doivent avoir une croissance naturelle et par la suite, être capables de suivre les brebis même en montagne pour les saillir. Cette adaptation à toutes les formes d´élevage, y compris aux troupeaux les plus rustiques, est une qualité que nous recherchons pour nos clients" souligne ce sélectionneur.
Cette station de sélection est située sur l´élevage de François Déchelette au lieu dit La Tarrerie à Celles sur Durolle. Installé en mai 2002, ce technicien en élevage bovin reprend la ferme de son père. Il porte la surface à 70 hectares et à ses 40 vaches charolaises, il ajoute l´élevage ovin de la Station de contrôle individuel Hampshire.
La sortie des béliers et leur vente seront effectuée pour cette première bande le 14 septembre 2002.

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Le matin est consacré aux cours théoriques. Ce jour-là, Catherine enseigne les grands chiffres de la filière ovine française.
Une journée avec une classe en certificat de spécialisation Ovin
Sur le campus de Mirecourt, niché au cœur des Vosges, Catherine Falcoz et Ingrid Voinson dirigent une formation professionnelle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre