Aller au contenu principal

Une méthode pour analyser les résultats de coproscopies

La coproscopie mesure le nombre d’oeufs mais pas toujours le niveau d’infestation réel des animaux.
La coproscopie mesure le nombre d’oeufs mais pas toujours le niveau d’infestation réel des animaux.
© Jackdelaplagne

Il n’existe pas de table d’analyse des résultats coprologiques mais différents points de vue des vétérinaires en fonction du type de prélèvement, de la technique d’analyse… Pierre Autef, vétérinaire praticien à Bellac (87), transmet son mode d’analyse pour chaque parasite dans la fiche technique analyser les résultats de coproscopies : l’exemple des arbres de décision de Pierre Autef, vétérinaire.

L’analyse des crottes est un outil qui se développe en élevages ovins mais dont il faut connaître les limites. Tout d’abord, cette méthode mesure le nombre d’oeufs présents dans les fèces pour chaque parasite. Elle quantifie ainsi un niveau d’excrétion à partir duquel il est parfois difficile d’extrapoler le niveau d’infestation. En effet, le stade physiologique de la brebis agit sur la ponte des parasites. Le stress de l’agnelage provoque par exemple une excrétion importante d’oeufs de parasites. Dans ces conditions, un niveau d’excrétion important ne signifie pas pour autant que les animaux soient fortement parasités. D’autre part, la méthode d’analyse influence le résultat obtenu pour chaque parasite. Enfin, le mode de réalisation des prélèvements revêt une grande importance sur la fiabilité des résultats.

La petite douve est un parasite assez redoutable que l’on retrouve de plus en plus en élevages. Sur les analyses, il est identifié sous le nom de Dicrocoelium Lanceolatum. Selon la méthode d’analyse utilisée par Pierre Autef et ses conseils de prélèvement, si aucun oeuf n’est identifié, il est inutile de traiter. Selon la saison, de nouveaux prélèvements de crottes peuvent par contre être particulièrement utiles quelques semaines plus tard. Si la moyenne du nombre d’oeufs est comprise entre 0 et 20 opg (oeufs par gramme de feces), le traitement reste à raisonner en fonction du stade physiologique des brebis, de leur état corporel, des autres parasites éventuellement présents. Si les brebis rentrent en bergerie pour mettre bas et y effectuer leur lactation par exemple, l’administration d’un anthelminthique adapté est conseillée afin de ne pas pénaliser les performances. Si cette moyenne est supérieure à 20 opg, un traitement s’impose rapidement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre