Aller au contenu principal

Trois journées techniques pour parler mouton dans le Nord-Ouest

Le comité Inn’Ovin Nord, regroupant les régions des Hauts-de-France et de Normandie, a organisé un cycle de trois journées techniques en élevage ovin. Présentation du programme et ateliers autour des pratiques d’élevage étaient au menu.

Le secteur nord défini dans le programme Inn’Ovin comprend la Normandie et les Hauts-de-France, soit neuf départements, couvrant une distance maximale de 700 km. Les animateurs Inn’Ovin et les conseillers ovins des chambres d’agriculture ont donc mis sur pied un cycle de trois journées techniques réparties sur ce territoire afin de présenter la production ovine et créer et/ou resserrer les liens entre éleveurs et techniciens. Les 24 et 31 octobre, les journées se sont tenues respectivement dans l’Aisne et dans l’Orne, tandis que le 16 novembre c’était au tour de la Somme d’accueillir l’événement. « L’objectif de cette année était de toucher un maximum de monde à travers ces rencontres, souligne Alix Pfaff, de la chambre régionale d’agriculture de Normandie. C’est pourquoi, plutôt que de ne faire qu’une seule journée comme les années précédentes, nous l’avons dupliquée, avec les mêmes sujets abordés d’une session à l’autre. De même, l’événement tient sur une demi-journée, permettant aux participants de se libérer plus facilement. »

Des lycéens et des nouvelles têtes

Dans l’Aisne, la proximité avec un lycée agricole a permis à un groupe de lycéens de participer tandis que dans l’Orne « il y avait beaucoup d’éleveurs que les organisateurs et les techniciens ne connaissaient pas, cela a permis de nouer de nouveaux contacts », reprenant la conseillère ovine. En tout, une bonne centaine de personnes se sont rendues à ces trois demi-journées, au cours desquelles elles ont pu échanger sur les possibilités de substitutions de la pulpe de betterave dans les rations, sur l’intérêt de l’achat des agnelles ou de l’autorenouvellement. Enfin chacun a pu apprendre ou réviser les bases de la reproduction en production ovine allaitante. Dans la Somme, les participants ont été accueillis par l’EARL Grognet-Garde. Jean-Yves Grognet, 69 ans, élève 150 brebis Île-de-France sur 17 hectares de prairie, en plus des 68 hectares de cultures qu’il mène en parallèle. Il devrait transmettre son exploitation à son petit-fils à la fin des études de celui-ci, dans trois ou quatre ans.

« Tout ce secteur nord n’est pas une zone très ovine, admet Alix Pfaff. Cependant il y a une dynamique d’installation en production ovine en Normandie, avec des porteurs de projets de tous horizons. Les ovins sont une des rares productions qu’il est possible de démarrer hors cadre familial et même si tous les projets n’aboutissent pas, on sent en engouement pour le métier. »

Les plus lus

Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Parmi les céréales qui peuvent être distribuées aux brebis, l'avoine est la moins énergétique et n'est pas acidogène.
Quelles céréales intégrer dans la ration des brebis ?
Les céréales sont des concentrés d’énergie qui sont essentiels dans la ration des brebis selon leur stade physiologique. Tour d’…
Légende
"Nous avons choisi le pastoralisme itinérant"
Après avoir été bergers durant cinq ans, Juliette Martorell et François Oriol pratiquent depuis deux ans le pastoralisme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre