Aller au contenu principal

Supplémentation protéique des agneaux d’herbe en cas de sécheresse

Face à la sécheresse, les éleveurs en système herbager ont dû apporter du concentré aux agneaux à l'herbe.
Face à la sécheresse, les éleveurs en système herbager ont dû apporter du concentré aux agneaux à l'herbe.
© B. Morel

La supplémentation avec un aliment de 8 % à 16 % de protéines est suffisante pour améliorer l’état corporel et la santé des agneaux d’herbe en cas de sécheresse. Comme il a pu être constaté cet été dans les systèmes herbagers, la qualité des fourrages et de l’herbe pâturée peut être diminuée par les aléas climatiques. Cette baisse de qualité diminue la faculté des agneaux à s’engraisser, il peut donc être nécessaire de les supplémenter en aliment concentré pour atteindre un poids carcasse satisfaisant.

Ne pas dépasser 16 % de protéines

La quantité d’aliment à apporter aux agneaux d’herbe dans ce contexte a été étudiée par des chercheurs au Brésil en 2021. Plus précisément, ils ont cherché à déterminer les effets de la supplémentation en aliment (soja, blé, minéraux) sur le comportement alimentaire, l’état corporel et le parasitisme des agneaux d’herbe. Dans leur cas, les agneaux paissent de l’herbe à éléphant (aussi appelée « fausse canne à sucre » ou Napier), un fourrage pauvre en protéines (9 %) et riche en fibre (55 %). À l’âge de six mois, ils sont supplémentés en concentré pendant 75 jours. Sans surprise, la supplémentation est bénéfique pour le gain moyen quotidien des agneaux, le poids vif final et la résistance aux parasites, par rapport au pâturage seul. Cependant, après avoir comparé l’apport d’aliments à 0 %, 8 %, 16 %, 24 % ou 32 % de protéine, dépasser 16 % n’est pas nécessaire.

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre