Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Formations ovines
Suivre un parcours pour se former

Selon l´objectif visé par l´élève et son niveau actuel, plusieurs itinéraires de formation sont possibles dans l´enseignement général. En voici l´essentiel.

© Pâtre


A partir de la classe de 5e des collèges, il est possible de définir une orientation et un parcours
Au moins quatre voies d´orientation sont possibles

Première possibilité : passage en préapprentissage (CPA) en 1 ou 2 ans. Cet apprentissage s´adresse aux jeunes de 16 à 26 ans. Il nécessite de trouver un maître d´apprentissage (éleveur ovin) avec un contrat de travail. La formation se déroule en alternance avec le Centre de Formation d´Apprentis et l´entreprise agricole. Les études sont gratuites mais l´élève n´est pas salarié par le maître de stage.

Seconde possibilité : l´initiation préprofessionnelle par le CLIPA. Cette formation se déroule également en alternance. Elle concerne les élèves de 14 à 18 ans et apporte une formation individualisée. Une formation générale est donnée ainsi qu´une information sur les métiers et l´entreprise ainsi qu´une initiation préprofessionnelle.

Troisième voie, les 4e et 3e préparatoires qui organisent un projet professionnel. Cette formation maintient l´enseignement général au programme et apporte un enseignement technologique avec quatre semaines de stage.

Les 4e et 3e technologiques avec formation générale permettant de poursuivre des études et choix d´un domaine d´études (élevage, bureautique, aménagement de l´espace.) pour la technologie.
Ces voies de formation aboutissent au Certificat d´aptitudes professionnelle agricole (CAPA) qui vise l´insertion professionnelle mais permet aussi la poursuite d´études professionnelles.
Le BEPA Brevet d´études professionnelles agricoles se prépare en deux ans après la 3e, un CAP ou un CAPA. La formation comporte un tronc commun et deux modules (option et spécialités professionnelles).

Quatrième voie possible : la préparation d´un BTA (Brevet de technicien Agricole) après une classe de seconde générale et technologique. L´obtention d´un Bac technologique est possible et permet la poursuite d´études supérieures (Brevet de Technicien Supérieur) ou d´études plus longues pour les meilleurs élèves.
Le baccalauréat général série S (biologie, écologie, agronomie) permet également la poursuite d´études scientifiques longues. Restent ensuite les classes préparatoires aux grandes écoles.
Se former au métier après les études, c´est le rôle de la formation
professionnelle continue. Elle permet un perfectionnement ou l´amélioration d´un niveau de qualification et octroie de débouché sur un diplôme comme le CAPA, le BEPA, le BTA, le BTSA. Cette voie permet d´obtenir une formation qualifiante qui sera reconnue par un certificat de spécialisation (Conduite de l´élevage ovin) ou un titre homologué (Technicien conseil en production laitière ovine).
L´accès à ces formations est lié aux titres ou diplômes détenus par le candidat et à son passé professionnel. Une évaluation est réalisée après entretien. Il est nécessaire de consulter les CFPPA avant inscription pour évaluer les possibilités et faire valider ses propres acquis.
L´apprentissage pour être effectué par alternance
Chapitre important de la formation, l´apprentissage facilite l´obtention d´une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme. Il dure deux à trois ans selon le diplôme à acquérir. La formation est complète. Le jeune doit trouver un employeur « maître d´apprentissage » et signer avec lui un contrat de travail. Il travaille dans l´entreprise et se forme en alternance au Centre de Formation d´Apprentis pour une formation générale et technologique. Un salaire est versé dont le montant va de 25% à 78% du SMIC selon l´âge et l´ancienneté dans le contrat.
Ce schéma d´organisation de la formation va certainement évoluer pour l´enseignement supérieur, selon Nicolas Forissier, secrétaire d´État à l´agriculture..

Voir le dossier complet dans « Réussir Pâtre Juin/Juillet 2004 »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre