Aller au contenu principal

Chez Jean-Michel Pegheon, éleveur-sélectionneur de moutons Hampshire dans le Puy-de-Dôme
Sans salons, il faut vendre nos animaux autrement

« Chaque année, je participe à différentes foires et salons pour vendre environ 80 béliers et une centaine d’agnelles. Le gros de mes ventes se fait habituellement au Sommet de l’élevage. Il y a aussi le Salon de l’agriculture de Bordeaux en mai et celui de Barcelonnette en septembre qui ont été annulés. Seule la foire de Bellac de septembre a réussi à passer entre les gouttes. Celles de printemps ayant été annulées, je pensais qu’il en serait de même pour celle d’automne… Il en a été autrement et je n’ai pas eu le temps de m’y préparer et de préparer les animaux.

Je suis davantage sur Facebook et j’appelle mes clients

Depuis quinze ans, je passe les neuf jours du Salon de l’agriculture à la Porte de Versailles. On n’y fait très peu, voire pas, de ventes du tout. Mais ce qui va me manquer, c’est de retrouver les collègues éleveurs. C’est convivial le salon, on participe aux concours d’animaux, on échange et on y apprend beaucoup, peut-être plus qu’en restant sur nos fermes. Chacun partage ses problèmes et les moyens employés pour les gérer.

Malgré l’annulation de ces rendez-vous, j’ai pu vendre mes béliers et agnelles cette année. Il y a eu une grosse demande en béliers cette année avec les aides financières des régions Grand Est et Auvergne-Rhône-Alpes. Les clients en béliers reviennent régulièrement s’ils sont contents. C’est pour la vente d’agnelles de l’année prochaine que je m’inquiète davantage. Tous les contacts que j’avais eus ont constitué leur troupeau et ils n’ont plus besoin d’agnelles… D’habitude, je profite des foires et salons pour montrer les atouts de la race Hampshire, une rustique qui valorise l’herbe et produit sans manger de concentrés. Pour compenser, j’essaie de me faire connaître autrement. J’ai appelé mes clients cet été pour leur passer un petit bonjour. D’habitude, ils se contentent de recevoir mes vœux de bonne année. Je suis aussi beaucoup plus présent sur Facebook et j’y ai posté près d’une photo par jour. J’ai aussi beaucoup plus livré que les années précédentes. Les éleveurs avaient sûrement une appréhension à se déplacer pendant le confinement. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Le pic de pousse d'herbe a connu quelques semaines de retard en cette fin de printemps.
Le pic de pousse d'herbe s’est fait attendre ce printemps
La fraîcheur du mois de mai a ralenti la pousse de l’herbe. Tour de France des régions et conseils de prairies avec le service…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre