Aller au contenu principal

Sagesse sanitaire contre les virus

La crise du Covid 19 nous rappelle l’importance de la quarantaine et des précautions sanitaires. Tribune de Myriam Doucet, vétérinaire à l’Institut de l’élevage.

C’est avec la biosécurité que la guerre sanitaire se gagne. © N. Schneidermann
C’est avec la biosécurité que la guerre sanitaire se gagne.
© N. Schneidermann

Avec la crise sanitaire du coronavirus, nous entendons parler de distanciation sociale et de confinement. Ce sont des termes nouveaux dans le vocabulaire quotidien de tous, mais qui rappellent un vieux principe de sagesse sanitaire que tous les éleveurs d’ovins connaissent bien : la quarantaine.

Les principes de précaution sanitaire sont les même pour tous, brebis ou humains, quand il s’agit d’empêcher un pathogène de pénétrer dans notre environnement et d’infecter tous les individus. C’est une lutte sans panache et sans gloire que nous imposent ces virus, bactéries, parasites et comparses : rester vigilants, continuer obstinément de prendre les précautions sanitaires souvent si contraignantes. Pas de croix de guerre pour ces efforts du quotidien, et pourtant…

Une guerre du quotidien

Pourtant ce sont les premières mesures à prendre. Et ce sont les dernières qui marchent encore quand il n’y a pas ou plus de traitement et de vaccin. Les précautions à l’achat et la quarantaine, l’isolement des animaux malades, l’hygiène, le nettoyage et la désinfection du matériel et des bâtiments… On regroupe souvent ces précautions sous le terme de prévention sanitaire. Un autre mot est apparu ces dernières années : la biosécurité.

Éviter que la maladie ne pénètre, éviter qu’elle ne se propage dans l’élevage, qu’elle persiste dans l’environnement, qu’elle n’infecte l’homme : la biosécurité fait déjà partie de votre quotidien d’éleveur. Pour vous, comme pour tout un chacun aujourd’hui, le vrai défi réside dans l’application au quotidien de ces principes. Relevons ce défi, et tant pis pour le panache : c’est avec la biosécurité que la guerre sanitaire se gagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre