Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Sagesse sanitaire contre les virus

La crise du Covid 19 nous rappelle l’importance de la quarantaine et des précautions sanitaires. Tribune de Myriam Doucet, vétérinaire à l’Institut de l’élevage.

C’est avec la biosécurité que la guerre sanitaire se gagne. © N. Schneidermann
C’est avec la biosécurité que la guerre sanitaire se gagne.
© N. Schneidermann

Avec la crise sanitaire du coronavirus, nous entendons parler de distanciation sociale et de confinement. Ce sont des termes nouveaux dans le vocabulaire quotidien de tous, mais qui rappellent un vieux principe de sagesse sanitaire que tous les éleveurs d’ovins connaissent bien : la quarantaine.

Les principes de précaution sanitaire sont les même pour tous, brebis ou humains, quand il s’agit d’empêcher un pathogène de pénétrer dans notre environnement et d’infecter tous les individus. C’est une lutte sans panache et sans gloire que nous imposent ces virus, bactéries, parasites et comparses : rester vigilants, continuer obstinément de prendre les précautions sanitaires souvent si contraignantes. Pas de croix de guerre pour ces efforts du quotidien, et pourtant…

Une guerre du quotidien

Pourtant ce sont les premières mesures à prendre. Et ce sont les dernières qui marchent encore quand il n’y a pas ou plus de traitement et de vaccin. Les précautions à l’achat et la quarantaine, l’isolement des animaux malades, l’hygiène, le nettoyage et la désinfection du matériel et des bâtiments… On regroupe souvent ces précautions sous le terme de prévention sanitaire. Un autre mot est apparu ces dernières années : la biosécurité.

Éviter que la maladie ne pénètre, éviter qu’elle ne se propage dans l’élevage, qu’elle persiste dans l’environnement, qu’elle n’infecte l’homme : la biosécurité fait déjà partie de votre quotidien d’éleveur. Pour vous, comme pour tout un chacun aujourd’hui, le vrai défi réside dans l’application au quotidien de ces principes. Relevons ce défi, et tant pis pour le panache : c’est avec la biosécurité que la guerre sanitaire se gagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
La bergerie, terminée en 2016, est fonctionnelle avec ses nourrisseurs et ses cornadis. © J.-M. Bidoire
Produire 500 agneaux avec 300 brebis Ile-de-France et Texel
Quatre ans après son installation, Pierre Largy produit 500 agneaux, dont 80 % sous label rouge, dans un nouveau bâtiment…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Au 31 mars, le loup avait déjà tué plus de 1 200 animaux domestiques. © L. Bourgeois
Le loup, 27 années de cauchemars
Voilà près de 30 ans que le loup a fait son retour en France, protégé par la Convention de Berne et la directive Habitat de l’…
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimales pour assurer un revenu par travailleur de 2, 2,5 ou 3 Smic.
Un prix de revient de 9,50 à 12 euros pour avoir trois Smic en élevage ovin
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimaux pour assurer un revenu par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre