Aller au contenu principal

#PassionMouton : Professionnalisme et convivialité à Tech-Ovin

Le salon Tech-Ovin se tiendra à Bellac les 8 et 9 septembre 2021. Le thème de cette 12e édition intitulée #PassionMouton sera le digital ; tandis que les pôles habituels seront toujours présents. Le salon se tenant en plein air, il n’y aura pas de jauge mais le pass sanitaire et le port du masque seront de mise.

Le salon Tech-Ovin, qui accueille habituellement 6 000 à 7 000 visiteurs par jour, s’adresse à tous les éleveurs ovins, des filières viande et lait. Au vu de la diversité des stands présents, chaque éleveur pourra trouver des informations et échanges enrichissants. Le salon, porté localement par la région Nouvelle-Aquitaine, rassemblera des exposants venus de toute la France et de l’étranger. « L’objectif de l’édition 2021 était que le salon prenne une dimension européenne, explique Claude Souchaud, président du salon et éleveur ovin en Haute-Vienne. Les conditions ne l’ont pas permis mais tout le monde souhaite bien aller dans cette direction, qui est la suite logique de la dynamique de Tech-Ovin. » Le réengagement des partenaires privés et publics a été à la hauteur des espérances. Du côté des exposants, les organisateurs du salon ont ressenti la hâte et l’envie d’être présent à ce premier salon agricole d’automne de l’année 2021. Quelques adaptations dans l’organisation ont été mises en place : une billetterie en ligne en complément de celle sur site, et une restauration proposée sur le salon, qui sera le plus hermétique possible avec deux points d’entrée et sortie.

Comme lors des éditions précédentes, le salon s’articule autour de plusieurs pôles, qui traitent de l’ensemble des sujets portés par la filière ovine.

Pôle Avenir, pour le renouvellement des générations

Le pôle « Avenir » occupe une place importante à Tech-Ovin. Claude Souchaud rappelle que « Tech-Ovin a été créé pour répondre à la problématique du renouvellement des générations, pour relancer la production et faire progresser les éleveurs. Le salon a notamment vocation à donner la parole aux jeunes. C’est aussi l’occasion de faciliter les transmissions et installations, en mettant en relation les éleveurs entre eux, mais aussi avec les autres professionnels de la filière. Le pôle Avenir regroupe tous les organismes concernés par la problématique ». Le salon reçoit environ 1 000 apprenants en deux jours. Le pôle « Avenir », qui regroupe environ vingt structures, traitera du parcours d’installation mais également de la transmission, de l’emploi et de la formation.

Pôles "Chiens de troupeau" et "De l’herbe au revenu"

Le pôle « Chiens de troupeaux » sera l’occasion d’assister à des démonstrations de chiens de troupeaux. Les éleveurs pourront venir avec leurs chiens et discuter avec les formateurs. Il y aura également des chiens de protection. Si la vente aux enchères des chiens de troupeaux n’a pas lieu cette année, cet événement du salon devrait se pérenniser pour les prochaines éditions.

Le pôle « De l’herbe… aux revenus » tournera autour de la technique, de la gestion du pâturage, des questions économiques, du changement climatique, etc.

Pôles "Matériels et équipements" et "Génétique et races"

Des démonstrations de matériel auront lieu sur le ring, animées par le Pôle « Équipements et matériels d’élevage » avec notamment la mise en avant des machines autour du semis direct.

La plupart des races ovines élevées en France seront présentées dans trois chapiteaux, au niveau du pôle « Génétique et races ». Trois organismes de sélection seront présents et ces chapiteaux seront le lieu d’échange autour de la génétique.

Pôle "Laine et tonte", une démarche filière

Le concours de tonte aura lieu le deuxième jour sur l’espace « Laine et tonte » après un premier jour de sensibilisation autour de cette activité. Cet espace, dans lequel la partie laine aura une part plus importante que lors des éditions précédentes, a pour objectif la mise en relation les éleveurs et opérateurs du marché. Il sera le lieu de dialogue entre visiteurs et avec les exposants, pour échanger sur la situation de la laine.

Pôles "Lait" et "Viande", animé par les interpros

Le pôle « Lait » sera animé par France Brebis Laitière qui a vocation à devenir l’interprofession du lait en ovin. Les différents bassins de production seront représentés, dont l’Aveyron et la Corse. Tech-Ovin souhaite également mettre en avant les producteurs locaux en ovin lait, et la vente de produit aura lieu dans cet espace. Des animations seront également organisées autour du lait. Au pôle « Viande », le comité régional d’Interbev présentera la découpe de la viande d’agneau.

Enfin, le pôle « Sanitaire » sera notamment l’occasion de conférences.

Le Village connecté et le pôle Travail : deux nouveautés sur le salon

La création de ces deux espaces répond à une demande des visiteurs. Ils ont été conçus avec le Ciirpo, l’Institut de l’élevage et les techniciens ovins.

Le pôle « Village connecté » fait écho à la part croissante et au développement des nouvelles technologies en élevage ovin. Le village s’inscrit directement dans le thème de cette édition et sera le lieu de deux jours de démonstration sur un espace permanent, avec deux lots d’animaux pour montrer en direct l’utilisation des nouvelles technologies.

Le pôle « Travail » permettra de présenter des solutions astucieuses aux éleveurs, qui représentent 80 % du public. Le concours Berger Futé qui a lieu à chaque édition reviendra sur les innovations qui ont été mises en place par des éleveurs dans leur exploitation. « Ce sont souvent les astuces les plus simples qui gagnent », rappelle Nicolas Faurie, directeur de Tech-Ovin.

Visites et conférences

En plus de la visite du CIIRPO le 7 septembre, deux visites d’exploitations auront lieu le jeudi 9 septembre après-midi, en lien avec le pôle « De l’herbe au revenu » autour des plantes à tanins, portant sur leur utilisation en culture associée, et sur leur place dans la sécurisation de la production prairiale. Les 60 mini-conférences de 20 minutes auront lieu dans deux salles en parallèles et sur l’ensemble des deux jours. Elles aborderont toutes les thématiques autour de l’élevage ovin : santé, pâturage, travail, alimentation, installations… Toutes les présentations seront accessibles en téléchargement sur techovin.fr.

Côté Web

retrouvez la billetterie, le programme détaillé des animations et conférences et le plan du salon sur techovin.fr.

Claude Souchaud, président de Tech-Ovin : "Tech-Ovin se maintient à la pointe"

« Le salon est très ancré sur le territoire mais s’adresse à tous les éleveurs français, voire européens. Tech-Ovin est soutenu localement par les différents organismes, en particulier, le Ciirpo a une importance historique. Des organismes nationaux ont intégré le conseil d’administration de Tech-Ovin depuis quatre ans, dont la FNO et Races de France. Le salon a toujours toute sa place et tout son intérêt car il traite de thématiques actuelles comme l’installation, la santé et le revenu. De nouvelles thématiques émergent, comme les nouvelles technologies. Tech-Ovin est l’occasion de sortir de ses certitudes et de son confort, pour découvrir d’autres choses. C’est un évènement exceptionnel et dynamique, professionnel et convivial. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre