Aller au contenu principal

Pas si facile de transformer une stabulation en bergerie !

Entre les caillebotis, les marches et les pentes, la transformation d’une ancienne stabulation pour vaches laitières en bergerie est souvent un casse-tête. Conseils d'aménagement.

Lors d’une installation ou d’une nouvelle orientation de l’exploitation, aménager un bâtiment existant peut être intéressant économiquement. S’il s’agit d’une stabulation pour vaches laitières, la nature des sols et les différences de niveaux restent les points clés qui conditionnement fortement les possibilités de réaménagement et en déterminent le coût.

Si la stabulation est composée de caillebotis, il est indispensable de savoir s’ils sont suffisamment résistants pour le passage d’un tracteur et permettre ainsi le curage de futures aires paillées ou l’aménagement d’un couloir de distribution. Si l’éleveur ne s’en souvient plus, la facture donne les indications qui seront utiles au fabricant pour retrouver ces informations. Si les caillebotis sont suffisamment résistants, il est possible de couler une chape de béton de 10 cm. Comptez alors 20 euros le m². Dans le cas contraire, la fosse doit être comblée avec du remblai avec un coût indicatif de 15 euros le m³.

Des marches de différentes hauteurs

Les différences de niveaux sont une autre difficulté de l’aménagement. Les marches posent problème dans une bergerie lorsqu’elles dépassent 20 cm de hauteur. Si elles sont moins hautes, elles peuvent être laissées en l’état. Par contre, s’il s’agit d’une marche de 20 cm rehaussée d’un muret de 20 cm pour retenir le fumier, il faut alors envisager de casser le muret (schémas 1 et 2). Si la hauteur de la marche dépasse 20 cm, prévoir une table d’alimentation ou bien deux niveaux d’aire paillée dans la future bergerie (schémas 3 à 5).

Au niveau des sols, il reste alors à s’accommoder des pentes. Une pente de l’ordre de 1 à 3 % (cas des logettes en général) peut être laissée en état. Si la pente est de l’ordre de 4 à 6 % (ancienne pente paillée), il faut envisager de niveler pour un coût indicatif de 2 euros le m².  Enfin, même si ce n’est pas l’idéal pour des ovins, le sol bétonné est conservé en l’état.

Fermer la dernière face pour les agnelages d’hiver

D’autres postes sont également importants à prendre en compte mais des solutions d’adaptations sont alors plus faciles à trouver. C’est le cas du bardage par exemple. Si le bâtiment n’est bardé que sur trois faces, fermer la face ouverte est indispensable pour le bien-être des animaux et les résultats techniques pour des agnelages d’automne et d’hiver. Préserver des entrées et sorties d’air est alors un préalable pour une bonne ventilation du bâtiment. Si la face à barder est le long d’un couloir de circulation, il faudra prévoir un bardage en planches pour un coût indicatif de 20 euros le m² en auto-construction ou bien de 30 à 40 euros par entreprise. Il est également possible d’installer un filet brise-vent. Compter alors 30 à 35 euros le m² posé. Si la face à barder est le long d’une aire paillée, il est utile de prévoir 1,5 m de parpaings (25 € le m² en auto construction et 55 € le m² par entreprise) et du bardage en planches ajourées (20 € le m² en auto construction ou bien de 30 à 40 € par entreprise).

À étudier avant d’aménager coûte que coûte

Des ouvertures sur les pignons et les longs pans sont souvent à programmer lors d’un aménagement. Si ces derniers sont réalisés en béton banché, sachez que la possibilité de créer des ouvertures est limitée. Enfin, il faut compter 10 € le mètre linéaire s’il faut refaire le circuit d’eau et environ 35 € par abreuvoir (à poussoir et non chauffant).

Malgré les compromis, l’aménagement d’une ancienne stabulation pour vaches laitières n’est pas toujours possible. Il est donc important de calculer le coût total des aménagements tout en se renseignant sur les aides PCAE (variables selon les régions) sachant que le coût d’une bergerie neuve est de l’ordre de 150 € le m².

Plus d’infos dans la fiche technique « une bergerie aménagée dans une ancienne stabulation pour vaches laitières » sur www.idele.fr et www.inn-ovin.fr.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre