Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Made in Viande : montrer qu’on n’a rien à cacher

Une soixantaine de personnes ont participé le 21 mai à la porte ouverte organisée dans le cadre de Made in Viande au Gaec des deux Gâtines, à Benassay, dans la Vienne.

Une soixantaine de personnes ont répondu à l’invitation de Daniel Gaillard et Christophe Girault qui ont ouvert leurs portes le 21 mai dans le cadre des journées Made in Viande. Des gens de la filière, éleveurs, abatteurs, bouchers, représentants de la grande distribution mais aussi des voisins, des connaissances, des curieux venus pour l’essentiel des villages voisins. « En 2014, j’avais déjà participé à l’opération, explique Daniel Gaillard. Je reçois des écoles. Et je participe à des animations dans les magasins. C’est important de communiquer, de retrouver le lien avec les consommateurs et de les faire venir sur nos élevages. Il se raconte beaucoup de choses fausses sur l’élevage. Mon objectif est de montrer comment vivent mes agneaux, comment ils sont nourris, de montrer qu’ils sont heureux et que nous produisons une viande de qualité. » Au-delà de la communication nationale via le site www.la-viande.fr, les spots radio, les réseaux sociaux, Interbev Poitou-Charentes avait réalisé des flyers par département, enregistré des spots radio sur France Bleu Poitou, distribué des tracts sur les marchés et organisé une journée presse le 5 avril. L’ODG Agneau du Poitou-Charentes avait aussi réalisé des flyers et affiches spécifiques annonçant la porte ouverte du Gaec des 2 Gâtines. « J’en ai distribué dans les commerces du canton, précise Daniel Gaillard. Les magasins Auchan et Leclerc de Poitiers ont également relayé l’information par des affiches. Et je suis passé sur France Bleu Poitou. Nous en avons également parlé à nos voisins et amis, aux collègues de travail de ma femme. »

Explications par l’éleveur et démonstrations en direct

Le 21 mai, les visiteurs ont donc pu découvrir l’élevage du Gaec des deux Gâtines. « C’est intéressant, estiment Yannick et Erica, venus d’un village voisin. Nous n’avions jamais visité un élevage de brebis. » Daniel Gaillard leur a tout expliqué : les races, les naissances dans la bergerie, l’alimentation, l’élevage des agneaux, la traçabilité. « L’exploitation compte 250 ha, 50 vaches allaitantes et 700 brebis, a-t-il expliqué. Les agneaux sont vendus en Agneau du Poitou-Charentes et label rouge Le Diamandin. Les brebis valorisent les prairies, les céréales de l’exploitation et les repousses de colza. Les agneaux sont bouclés à la naissance, élevés en bergerie et engraissés avec les céréales de l’exploitation et un complément azoté. » Les visiteurs ont regardé, écouté et posé des questions. « Des agneaux élevés en bergerie ne sont-ils pas moins musclés que des agneaux élevés à l’extérieur ? » demande une visiteuse. « Des agneaux élevés dehors poussent moins vite et peuvent donc avoir un goût plus prononcé alors que le consommateur demande aujourd’hui une viande qui n’ait pas trop le goût de mouton » explique Daniel Gaillard. D’autres questions ont porté sur la traçabilité, les prix, la valorisation des agneaux. Des démonstrations de tonte et de taille des onglons et une dégustation d’agneau étaient aussi organisées. « Nous n’avons rien à cacher, insiste Daniel Gaillard. Tout doit être transparent. »

840 portes ouvertes dans toute la France

Du 21 au 25 mai, 840 portes ouvertes ont été organisées en France : plus de 200 fermes et exploitations d’élevage, une vingtaine de marchés aux bestiaux et centres d’allotement, 70 abattoirs et entreprises de viande, près de 400 boucheries et triperies artisanales, plus de 100 boucheries en grandes et moyennes surfaces et une trentaine de restaurants… Le week-end a notamment permis aux professionnels d’accueillir des familles, voisins, clients… Du lundi au mercredi, ce sont les visites scolaires qui ont davantage pris le relais.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre