Aller au contenu principal

Les principales mesures de sécurité sanitaire

© Pâtre

L’ambiance du bâtiment a un impact fort sur la santé des brebis et des agneaux, quel que soit leur âge et leur stade physiologique. Une bonne ambiance nécessite des aires de vie confortables (surface, litière), de la lumière naturelle dans le bâtiment et une bonne ventilation (renouvellement de l’air ambiant).

Le vide sanitaire permet de diminuer la pression d’infection. Il doit être réalisé au moins une fois par an, avant la période d’agnelage principale, et si possible entre chaque période d’agnelage. Un nettoyage complet (sous pression avec de l’eau chaude) suivi d’une désinfection puis d’un vide sanitaire d’un mois est idéal.

L’alimentation doit également être réfléchie : un déséquilibre de la ration peut provoquer des troubles métaboliques. Les animaux affaiblis sont aussi plus sensibles aux agressions des agents pathogènes et à tout facteur de stress. Un courant d’air sur l’aire de couchage aura des conséquences négatives plus importantes si l’alimentation est déséquilibrée.

La gestion des nuisibles (mouches, rongeurs, oiseaux…) est importante puisqu’ils peuvent être vecteurs de maladies.

Le matériel servant à l’allaitement artificiel (biberon, seau, louve) doit être nettoyé et désinfecté au moins une fois par jour.

Les plus lus

Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Parmi les céréales qui peuvent être distribuées aux brebis, l'avoine est la moins énergétique et n'est pas acidogène.
Quelles céréales intégrer dans la ration des brebis ?
Les céréales sont des concentrés d’énergie qui sont essentiels dans la ration des brebis selon leur stade physiologique. Tour d’…
Légende
"Nous avons choisi le pastoralisme itinérant"
Après avoir été bergers durant cinq ans, Juliette Martorell et François Oriol pratiquent depuis deux ans le pastoralisme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre