Aller au contenu principal

Les éleveurs se regroupent contre la prédation

Démontrer le fort taux d’hybridation du loup est l’objectif du collectif L113. La Fédération de défense du pastoralisme veut, elle aussi, souffler un vent de vérité sur la prédation auprès des médias nationaux.

Fondée le 7 juin 2018 en Lozère, la FNDP veut prouver que la cohabitation entre prédateurs et éleveurs est impossible et que ces prédateurs ont été réintroduits illégalement. © FNDP
Fondée le 7 juin 2018 en Lozère, la FNDP veut prouver que la cohabitation entre prédateurs et éleveurs est impossible et que ces prédateurs ont été réintroduits illégalement.
© FNDP

En Lozère, la présence d’un loup balte a été officiellement reconnue par l’ONCFS, fin juin. « C’est une étape importante pour nous, car depuis l’arrivée du loup il y a 26 ans, l’ONCFS a toujours démenti que les loups en France pouvaient être d’autre origine qu’italienne », pose Bruno Lecomte. Cet éleveur de chèvres vosgien est le fondateur du collectif L113, qui rassemble éleveurs et citoyens avec l’objectif de lutter contre le loup, en prouvant notamment que le loup n’est pas arrivé naturellement en France et qu’il y a un grand nombre d’hybrides sur le sol français. « Les hybrides ne sont pas reconnus par la convention de Bern qui statue sur la protection du loup en Europe et celle-ci va même plus loin en requérant l’élimination des hybrides qui dénaturent la pureté de l’espèce », argumente-t-il. C’est pourquoi le collectif a entrepris de faire des analyses ADN de chaque échantillon, prélevé sur les brebis prédatées ou les loups abattus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Les éleveurs ovins britanniques craignent les conséquences du Brexit.
Brexit et Covid-19 vus du Royaume-Uni
Le Financial Times montre dans une vidéo de sept minutes comment l’élevage ovin britannique est menacé par le Brexit et le…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre