Aller au contenu principal

Les autovaccins de nouveau autorisés chez les petits ruminants

Interdits en 2003, les autovaccins bactériens ont été à nouveau autorisés par le ministre de l’Agriculture en 2017 à condition de respecter la procédure officielle.

Le docteur Aurore Raffier (CDAAS 87) rappelle qu'un autovaccin n'est propre qu'au seul cheptel à l'origine du prélèvement. © B. Morel
Le docteur Aurore Raffier (CDAAS 87) rappelle qu'un autovaccin n'est propre qu'au seul cheptel à l'origine du prélèvement.
© B. Morel

Depuis le début de cette année, les petits ruminants peuvent à nouveau être soignés via des autovaccins, pour ce qui est des affections bactériennes qui n’ont pas de vaccin ou s’il est réputé peu efficace. Aurore Raffier, vétérinaire à la Coopérative départementale d’action sanitaire de la Haute-Vienne, présentait cette nouvelle alternative à l’occasion d’une conférence de Tech-ovin. Pour mettre en place un autovaccin, l’éleveur détecte le problème sanitaire sur son élevage (baisse de production, avortements en série, etc.) et avertit son vétérinaire qui va effectuer des prélèvements lors de sa visite. Ceux-ci sont envoyés en laboratoire pour isoler la souche bactérienne voulue qui sera envoyée chez un fabricant d’autovaccin comme le laboratoire Filavie dans le Maine-et-Loire. La bactérie va alors être inactivée et le fabricant rajoute un adjuvant afin de stimuler l’immunité du sujet. L’éleveur récupère alors les doses (environ 2 €/dose) et va pouvoir vacciner ses animaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Le pic de pousse d'herbe a connu quelques semaines de retard en cette fin de printemps.
Le pic de pousse d'herbe s’est fait attendre ce printemps
La fraîcheur du mois de mai a ralenti la pousse de l’herbe. Tour de France des régions et conseils de prairies avec le service…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre