Aller au contenu principal

Les acteurs des filières laits de brebis et chèvres réunis à Chypre

Le symposium de la fédération internationale du lait sur les laits de brebis, chèvres et autres espèces non-bovines a rassemblé à Chypre les 23 et 24 mars plus de 130 experts – chercheurs et professionnels des filières laitières, en provenance de 16 pays différents (Europe, Moyen-Orient, Océanie, Amérique du Nord, Magrheb…)

Cette 7ème édition du symposium sur les laits de brebis et chèvres a été l'occasion de revenir sur la place des productions ovines et caprines dans le monde. 17% du lait produit dans le monde vient d’espèces autres que les vaches (buffles, équins, camélidés, petits ruminants). Si les petits ruminants représentent 50% des ruminants domestiques du monde, ils ne produisent que 17% de la viande et 4% du lait. Les ovins quant à eux produisent 62% de la viande et 40% du lait issu de petits ruminants, le reste incombant aux caprins. Si les principaux composants du lait issu de ces différentes espèces sont les mêmes, leurs concentrations diffèrent, résultant en des propriétés physico-chimiques et nutritionnelles caractéristiques de chacun.

35 interventions sur cinq thèmes

Une trentaine d’intervenants ont présenté les travaux de recherche en cours et les récentes découvertes sur des sujets aussi variés que l’élevage et la production laitière, les qualités microbiologique et nutritionnelles des laits de petits ruminants, les procédés de transformation des produits laitiers et les aspects politiques, économiques et sociaux de ces filières.

45 000 tonnes de lait de petits ruminants produits à Chypre

Des visites techniques ont permis de découvrir les filières ovines et caprines de Chypre. Avec 267 000 ovins et 241 000 caprins, le pays produit 45 000 tonnes de lait de petits ruminants. Les ovins sont essentiellement de race Chios ou croisés avec des races autochtones et les caprins de races Damascus, ou croisés. Il s'agit de races mixtes destinées à la production de lait et de viande. Les animaux sont conduits en systèmes semi-intensifs à intensifs. Le lait produit est essentiellement destiné à la production de fromage, au premier rang duquel le Halloumi, principal produit d’exportation de l’Ile, pour lequel une démarche a été engagé pour obtenir l'apellation AOC.

La fédération internationale du lait

La fédération internationale du lait représente les intérêts des filières laitières dans le monde. Elle est organisée en comités nationaux composés des acteurs de la filière, des éleveurs aux transformateurs en passant par la recherche et les pouvoirs publics. Elle apporte une expertise scientifique pour promouvoir les produits laitiers et aider le secteur à homogénéiser les pratiques entre pays et toujours les améliorer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Sacripant, Sifredi ou  Sauterelle ? © I. Heeren
2021 sera l’année des S
L’habitude de nommer ses animaux par une même lettre permet de connaître facilement leur millésime. Dans les petits troupeaux,…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre