Aller au contenu principal

L’entraide et la formation pour un bon chien de troupeau

Les premières rencontres nationales chiens de troupeau ont rappelé l’importance de la formation et le rôle central des associations d’utilisateurs pour bien accompagner les nouveaux propriétaires.

Selon les départements et les aides, les formations au dressage du chien de troupeau coûtent entre 0 et 80 euros par jour.
Selon les départements et les aides, les formations au dressage du chien de troupeau coûtent entre 0 et 80 euros par jour.
© P. Lauby

Le chien de troupeau simplifie les manipulations et les déplacements d’animaux. Il permet à un éleveur de travailler seul lors des regroupements, contentions, tris, recherches, montées en bétaillère, travaux en bâtiment… Pour Guillaume Desmars de la chambre d’agriculture de Dordogne, « le chien de troupeau est une façon moderne de travailler et de penser l’organisation du travail. La modernité n’est pas que dans la mécanisation ».

À condition bien sûr de ne pas choisir le chien au hasard et d’apprendre à l’utiliser en suivant une formation au dressage. Pour cela, 13 formateurs agréés par l’Institut de l’Élevage organisent régulièrement dans chaque département et avec l’appui des chambres d’agriculture, centres de formation, syndicats et MSA, quatre types de formation pour le maître et le chien : choisir son chien et préparer son arrivée sur l’exploitation (une journée) ; initiation (quatre jours) et perfectionnement (deux jours) à l’éducation et au dressage du chien de troupeau ; comprendre son troupeau pour travailler en sécurité avec son chien (trois jours avec la MSA).

Le 11 juin dernier à Ambazac en Haute- Vienne, l’Institut de l’Élevage et la Caisse centrale de la MSA ont organisé les premières rencontres nationales chiens de troupeau avec l’appui organisationnel de l’Association départementale des utilisateurs de chiens de troupeau de la Haute-Vienne (Aduct 87). Cette journée ensoleillée a permis à plus de 90 personnes (organisateurs de formations, associations d’utilisateurs de chien de troupeau et services de la santé-sécurité au travail de la MSA) de bien percevoir l’intérêt de coopérer pour organiser des formations, accompagner les éleveurs et promouvoir le chien de troupeau.

« Les associations d’utilisateurs de chien de troupeau sont des relais utiles pour organiser ces formations et accompagner les éleveurs, apprécie Pierre Monnier, éleveur dans le Cantal et président de la Fédération des utilisateurs de chien de troupeau. Quand un éleveur veut investir dans un chien de troupeau, son premier réflexe doit être de contacter l’association d’utilisateurs de son département afin de trouver un bon chien et recevoir les premiers conseils de la part d’éleveurs-utilisateurs chevronnés ».

En Corrèze par exemple, l’Acuct 19 a instauré un système de parrainage où un éleveur intéressé est mis en relation avec un autre éleveur-utilisateur proche de chez lui. Ce dernier peut ainsi lui donner les premiers tuyaux sur l’achat, le logement, l’alimentation et l’éducation du chiot. Le parrain peut également se déplacer avec son chien dressé pour habituer le troupeau du futur utilisa-teur au travail avec le chien. « Le parrainage donne envie aux éleveurs de continuer, de ne pas se démotiver » apprécie Nicole Veyret de l’Acuct 19. Dans la Creuse, l’entraînement à la conduite se fait en groupe. « Tous les mois, un adhérent invite les autres à venir faire travailler leur chien sur sa ferme, explique Cyril Melin, président de l’Association chiens de troupeau creusois. C’est plus agréable de s’entraîner à plusieurs et c’est un sérieux coup de main pour les nouveaux propriétaires de chien ».

Pour inciter les futurs agriculteurs à se servir du meilleur ami de l’homme, certains lycées agricoles consacrent un module d’adaptation professionnelle (MAP) au chien de troupeau pour faire sauter les à priori et leur faire découvrir le chien de conduite. « Quand les élèves voient que l’on peut manipuler avec un chien un lot de 26 génisses de 7-8 mois dans le calme, les faire monter dans la bétaillère tranquillement et les emmener au comice agricole, ils se rendent compte que le chien améliore leur sécurité. La MSA l’a compris il y a longtemps d’ailleurs. Si tous les éleveurs voyaient ce qu’on peut éviter comme accident en travaillant avec un chien… » conclut Jean-Paul Meilhaud, professeur au lycée agricole de Saint-Yrieix la Perche (Haute-Vienne).

Un nouvel espace web dedié aux chiens de troupeau

L’Institut de l’Élevage vient de créer une nouvelle page web dédiée au chien de troupeau (http://chiens-de-troupeau.idele.fr) qui présente le réseau de formateurs agréés, l’offre complète de formations ainsi qu’une carte interactive avec les coordonnées des contacts par département. Cet espace met également à disposition des fiches pratiques pour choisir, loger et soigner son chien.

Le site de la fédération des utilisateurs de chien de troupeau (www.fuct.fr) liste aussi les associations départementales ainsi que les concours de chiens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Maël Alric réussit à joindre ses deux passions : l’élevage de brebis et le sport de haut niveau. © La Cazotte
« Jeune éleveur de brebis laitières, je cours toujours vers mes rêves… »
Installé éleveur de brebis laitières depuis 2017 au sein du Gaec du Salze, Maël Alric, 30 ans, n’oublie pas son objectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre