Aller au contenu principal

L’élevage survolé dans les lycées généraux

L’enseignement de l’élevage dans les lycées est souvent à charge. Le monde de l’élevage veut outiller les enseignants pour aborder cette thématique mal connue du grand public.

Le groupe "Enseigner l’élevage" est né en 2017 du constat que de nombreux citoyens connaissent peu l’élevage et la façon dont sont produits les aliments qu’ils consomment au quotidien. Le groupe de travail, qui regroupe une dizaine de membres issus de l’enseignement supérieur agronomique, de l’enseignement général, de la recherche agronomique, ainsi que des instituts techniques et des interprofessions des filières d’élevage, s’est donné pour objectif de proposer aux enseignants un soutien pour aborder la thématique de l’élevage en classe.

De façon à apporter des solutions adaptées aux enseignants, une première étude a été réalisée à partir de l’analyse du contenu des programmes et des manuels scolaires, d’un sondage auprès de plus de mille lycéens dans toute la France et d’entretiens auprès de trente enseignants.

L’impact négatif de l’agriculture trop mis en avant

Cette étude, qui a eu lieu avant la réforme des programmes du lycée, a montré que les lycéens connaissent effectivement très peu l’élevage, même s’ils sont persuadés que l’élevage est indispensable en France pour nourrir la population et créer de l’emploi notamment. Ils ont une image assez négative des conditions de vie des animaux et des impacts de l’élevage sur l’environnement. Ils affirment qu’une partie de leurs connaissances leur provient de l’école.

Le thème de l’agriculture (sans même parler d’élevage, qui est un sujet encore plus spécifique) n’est abordé au lycée et au collège que dans deux matières, les sciences de la vie et de la terre (SVT) et la géographie. L’étude du fonctionnement d’une ferme est surtout étudiée au lycée dans un chapitre dédié à « l’étude des agrosystèmes ». On parle dans les manuels des impacts de l’agriculture, notamment sur l’environnement, et en termes assez péjoratifs.

Une place encore réduite après la réforme des lycées

Étant donné que le sujet est anecdotique, les enseignants y passent très peu de temps, notamment quand ils connaissent mal le sujet, ce qui arrive souvent. C’est l’un des premiers chapitres qui saute quand l’enseignant manque de temps pour boucler le programme. Avec la réforme du Bac qui vient d’entrer en vigueur, les programmes ont été revus, et la place de l’agriculture dans les programmes a été encore réduite.

Un point particulièrement inquiétant est la façon dont est traité le sujet dans les manuels scolaires : en effet, les chapitres dédiés à l’agriculture ont tendance à présenter de façon très négative les impacts de l’agriculture sur l’environnement (et notamment de l’élevage), en se basant très souvent sur des informations non sourcées, et régulièrement fausses ou biaisées. Les enseignants admettent quant à eux connaître très peu le sujet, et s’appuyer facilement sur ces manuels qui ont déjà préparé des supports dans un format adapté.

Des outils pour accompagner les enseignants pour parler d’élevage en classe

De façon à répondre aux problèmes soulevés par cette étude, le groupe de travail a mis en place plusieurs outils :

Farmpedia, un document de synthèse à destination des enseignants, a été conçu à destination des enseignants en lycée, notamment pour les filières générales. Il a pour objectif d’aborder de façon synthétique et documentée les sujets qui peuvent être abordés en classe, et de proposer des ressources à utiliser en classe.
De nombreuses ressources existantes ont été recensées, et enregistrées dans une banque de ressources correspondant aux demandes des enseignants rencontrés, à savoir des ressources facilement accessibles, de format varié, avec des auteurs vérifiés et triées par thématiques et avec une série de mots-clés. Ces ressources sont disponibles sur un site internet dédié aux enseignants : ressources-elevage.fr
Un concours de création de jeux sérieux à destination des élèves de l’enseignement agricole est en cours pour produire de nouveau supports : Rendez-vous lors du Salon de l’agriculture de Paris pour la remise des prix !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre