Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

DOSSIER
Le salariat pour alléger le travail

Le temps de travail et la pénibilité des tâches font de plus en plus partie des préoccupations majeures des éleveurs. Le salariat est l'une des solutions pour sortir la tête du guidon.

© Réussir/LMouquet

Les jeunes agriculteurs aspirent à vivre comme les autres et souvent, lors d'une transmission, cela implique de revoir la distribution des tâches au sein de la ferme. Avant, le modèle de l'agriculture française reposait sur le couple et la famille. Parents et enfants prêtaient main forte au chef d'exploitation. Cette main d'oeuvre ayant de nos jours tendance à se raréfier - mais sans disparaître pour autant - les éleveurs rebondissent. Ils inventent de nouvelles formes d'organisation du travail.

L'entente et l'entraide ont toujours existé dans le monde agricole. Preuve en est avec la création, dès 1962, des groupements agricoles d'exploitation en commun (Gaec) dans la loi d'orientation agricole. Une "exception" française qui comte de plus en plus d'adeptes, surtout chez les hors-cadre familiaux. Ce concept de coopération se retrouve également dans les Cuma, coopératives d'utilisation du matériel agricole, qui ont connu un fort développement après-guerre. Aujourd'hui, elles emploient de plus en plus de salariés, ne se limitant plus à une mise en commun de machines.

Pour alléger le travail, la main d'oeuvre, à défaut d'être familiale ou de voisinage, peut devenir salariée. Si l'éleveur ovin n'a pas toujours les moyens d'embaucher une personne à temps plein, il existe des solutions alternatives, comme les groupements d'employeurs qui permettent davantage de souplesse. Dans ce domaine,le département de l'Aveyron montre l'exemple, surtout pour les ateliers ovins lait, soumis à l'astreinte de la traite deux fois par jour.

La suite de ce dossier dans Pâtre 608, parution début octobre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
"Des rations minéralisées autour de la mise en lutte et de l’agnelage"
" Après cette période de sécheresse, il est particulièrement important d’ajouter des minéraux à la ration un mois avant la mise…
Vignette
Qu’est-ce que le réseau Agri-Sentinelles ?
« Le Réseau Agri-Sentinelles vise à accompagner les agriculteurs français en détresse à travers un réseau de volontaires formés…
Dix éleveurs bretons ont passé une semaine au Pays de Galles pour découvrir l’élevage à l’herbe, la sélection génétique et la mise en marché des agneaux. © C. Bernard
Des éleveurs bretons au Pays de Galles
Dix éleveurs bretons ont passé une semaine au Pays de Galles pour découvrir l’élevage à l’herbe, la sélection génétique et la…
Département 30 - Elevage ovin lait recherche salarié(e)
670/EMP/01 - Département 30 - Elevage ovin lait recherche salarié(e) à partir de janvier 2020, possibilité association. Tél. 06…
Marc Humeau, éleveur du Maine-et-Loire, Michèle Boudoin, présidente de la FNO, et Theo Gning, animatrice de la FNO ont échangé sur l’actualité ovine régionale, nationale et européenne. © D. Hardy
La FNO débute son tour des régions
En Bretagne, Pays de Loire puis dans toutes les régions, la Fédération nationale ovine échange avec les éleveurs sur la…
Sans surprise, le nombre de béliers par élevage varie selon la taille du troupeau. © Idele, Race de France, Inra
166 000 béliers très résistants
Publié par Idele, Inra et Race de France, le Recensement des béliers utilisés dans les élevages ovins français en 2017 compile…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre