Aller au contenu principal

Le Sac du berger veut relancer la laine

Dans l’Aveyron, les collectivités locales, la filière Roquefort et un maroquinier veulent ouvrir une filature pour mieux valoriser la laine locale.

La ville de Saint-Affrique, dans l’Aveyron, pourrait retrouver prochainement une filature pour valoriser la laine locale. Les éleveurs de Roquefort, la communauté de communes de Saint-Affrique et l’atelier du sac du berger se préparent en effet à recréer de toutes pièces un atelier de filage de la laine couplé à une boutique.

Une filature avec boutique qui se visite toute l’année

« J’ai toujours entendu dire que la laine, ça ne valait rien, expliquait lors du dernier salon de l’agriculture Jean-Pierre Romiguier, le gérant du Sac de Berger. Pourtant, en créant des capes, vestes ou manteaux en laine foulonnée, j’ai vu qu’il y avait une demande pour de la laine locale. Avant, le premier critère d’achat, c’était la finesse de la laine, maintenant, c’est le fait que ce soit tracé et produit localement ».

Le projet prévoit de construire un bâtiment de 1 000 m² à Saint-Affrique, sur la route de Roquefort-sur-Soulzon. En plus des deux salariés et demi prévus pour l’atelier de filature, le bâtiment accueillera une boutique ouverte toute l’année et proposera des visites touristiques. Pour cela, la filature peut compter sur l’expérience du Sac du berger qui accueille actuellement 2 500 acheteurs chaque année dans ses locaux pourtant excentrés de Latour-sur-Sorgue, toujours dans l’Aveyron. Le sac du berger emploie une dizaine de salariés et vend depuis trente ans des sacs et articles de maroquineries inspirés de la vie pastorale.

Une filière locale à mettre en place

Le bâtiment de la filature, financé par la communauté de communes de Saint-Affrique, serait loué par une entreprise détenue conjointement par Jean-Pierre Romiguier et la Confédération générale des industriels et producteurs de lait de brebis de Roquefort. La laine serait lavée à Mazamet dans le Tarn et toute une dynamique autour de laine pourrait se mettre en place. « L’objectif est de mieux valoriser la laine et nous allons travailler avec les tondeurs et l’encadrement technique pour créer une filière locale » explique Jean-Pierre Romiguier qui espère commencer modestement la première année par 50 tonnes en suint, soit 20 tonnes lavées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre