Aller au contenu principal

Le gène des mammites antagoniste de la croissance

L’Inra a localisé une mutation facilitant les infections mammaires mais permettant aussi une croissance plus rapide des brebis.

Les mammites sont des inflammations de la glande mammaire principalement liées à des infections. Certaines brebis sont génétiquement plus sensibles que d’autres aux mammites. Les gènes de prédisposition aux infections mammaires sont restés longtemps inconnus mais les généticiens de l’Inra de Toulouse ont réussi à détecter un variant génétique associé à des inflammations chroniques sévères. En comparant le génotypage de 1 009 béliers avec la concentration de cellules somatiques mesurée sur leurs filles, les chercheurs ont d’abord localisé une zone du génome ovin. Puis, en séquençant complètement trois animaux et en réalisant un test fonctionnel sur la protéine, ils ont réussi à localiser la mutation responsable. Cette mutation se trouve dans le gène codant pour la protéine Suppressor of cytokine signaling 2 qui interagit avec de nombreux effecteurs, dont l’hormone de croissance.

Un compromis à trouver entre santé et production

La station expérimentale de l'Inra de La Fage à Roquefort-sur-Saulzon dans l'Aveyron a suivi pendant trois ans la croissance de 18 brebis dotées de zéro, un ou deux allèles du gène mutés qui augmentent les mammites. Les brebis portant deux allèles mutés pesaient en moyenne 16 kilos de plus à l’âge adulte et étaient 10 % plus grandes pour 14 mesures morphométriques que les brebis aux allèles sauvages.

La mutation permet donc d’avoir des brebis plus grandes mais aussi plus sensibles aux mammites. « Cette opposition génétique complexifie les programmes de sélection, expliquait Rachel Rupp de l’Inra lors des dernières journées 3R. Actuellement présente dans environ 15 % de la population ovine, cette mutation est à surveiller pour ne pas que la sélection d’animaux plus lourds soit aussi celle de brebis aux mamelles plus fragiles. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre