Aller au contenu principal

L’apprentissage des directions du chien de conduite

L’enclos circulaire de dressage dans lequel on va installer quelques animaux le temps de la séance, va considérablement faciliter les apprentissages. Un chien motivé, et dans une relation claire avec son maître, va se positionner facilement à l’opposé du troupeau vis-à-vis de ce dernier. On appelle ça, la position « midi », considérant le troupeau comme le centre d’une horloge et le maître toujours placé arbitrairement sur le six de celle-ci.

Il faut faire correspondre ses ordres aux mouvements du chien

Sur le principe, il suffira de provoquer ou simplement être attentif aux situations, et commenter ce que le chien fait, puisqu’il apprend en associant les sons qu’il entend avec ce qu’il est en train de faire.

Contourner le troupeau sans impacter les animaux

Il s’arrête naturellement à l’opposé du troupeau, on lui adresse un « stop » ou un « couché » en fonction de sa position, juste au moment où il s’immobilise, même pour une courte durée. On contourne le troupeau dans le sens des aiguilles d’une montre, le chien fait pareil à l’opposé, par symétrie, on lui dit « gauche », puis « droite » pour le mouvement inverse. La finalité des ordres de direction est de positionner le chien sur un axe de déplacement, ou à un endroit de stabilisation du troupeau, ce qui veut dire que lors de ces encerclements, le chien doit avoir un minimum d’impact sur les animaux.

Droiiiite plutôt que droite droite droite

Pour l’inciter à contourner le plus largement possible, on lui adressera des directions plutôt longues (« Droiiiiiite ») au lieu de « Droite, Droite, Droite », qui va traduire une situation d’urgence et inciter le chien à resserrer.

Si le chien manque d’entrain à l’encerclement, chercher davantage de motivation par le mouvement des brebis plutôt que par des encouragements vocaux qui risquent souvent d’exciter inefficacement le chien. L’emploi d’un bâton qui prolonge le bras et amplifie le mouvement est, là aussi, d’une aide précieuse.

Les plus lus

Vincent Bienfait
« Je gagne 2,6 Smic avec le système ovin pâturant que j’ai développé »
Éleveur multiplicateur de brebis Romane dans le Morbihan, Vincent Bienfait a mis en place un système très pâturant, encore peu…
Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre