Aller au contenu principal

Transhumance
La transhumance, une pratique reconnue nationalement

La transhumance et les pratiques qui lui sont liées ont été reconnues le 2 juin comme faisant partie du patrimoine culturel et immatériel national.

Depuis le 2 juin, la transhumance fait du patrimoine culturel immatériel français.
© B. Morel

C’est à l’unanimité que les membres du comité national du patrimoine ethnologique et immatériel, dépendant du ministère de la Culture, ont voté en faveur de l’inscription totale de la transhumance et des pratiques qui y sont liées au patrimoine français. Tous les territoires où le pastoralisme est encore  présent se sont mobilisés pour réaliser le dossier et ainsi espérer redonner aux éleveurs et bergers une visibilité publique et une place dans les débats de société. Forte de cette nomination, la transhumance ne sera pas « mise sous cloche », comme le comité des races locales des massifs (Coram) le pointe dans un communiqué. Bien au contraire, elle devrait bénéficier d’un regain de dynamisme, à travers la valorisation et la promotion des pratiques vertueuses sociales et environnementales qui lui sont associées.

Les acteurs français de la transhumance ont ainsi gravit la première marche dans la procédure d’inscription de leurs pratiques sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. A partir du 2 juin, le Coram et ses partenaires ont ainsi pu entrer dans la phase internationale du projet qui devrait aboutir, nous leur souhaitons, au dépôt du dossier de candidature en mars 2022. La France collabore donc avec l’Espagne, l’Albanie, Andorre, la Croatie, le Luxembourg, le Portugal et la Roumanie afin d’élargir la reconnaissance accordée aux transhumances italiennes, grecques et autrichiennes en décembre dernier.

facebook.com/Coram.collectif

Les plus lus

Les livreurs de lait de vache, chèvre et brebis peuvent désormais consulter en direct les résultats des analyses de lait sur l'application Infolabo.
Une appli Infolabo pour consulter ses analyses de lait
Les livreurs de lait de vache, chèvre et brebis peuvent désormais consulter en direct les résultats des analyses de lait sur l’…
Xavier Marchand, éleveur de romanes en Ille-et-Vilaine, s'est installé en 2018 sur l'exploitation familiale. Son intérêt pour la génétique l'a poussé à sauter le pas ...
Un pied dans la sélection ovine pour diversifier le revenu
Xavier Marchand a repris la ferme familiale en Bretagne. Il conduit ses romanes en sélection et en agneaux de boucherie pour…
Florette Richard a grandi en Vendée, en zone de plaine, dans l’exploitation familiale en production ovine.
« Je pars en estive avant de m’installer »
Florette Richard a grandi en Vendée, en zone de plaine, dans l’exploitation familiale en production ovine (vendéennes et romanes…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Les agneaux issus des meilleurs béliers étaient engraissés en 6 jours, voire en 12, de moins que les agneaux issus de béliers à moins haute valeur génétique.
La sélection génétique, un retour sur investissement rapide en ovin allaitant
Une étude a démontré les différences de qualité et de conduite entre des agneaux issus de bons béliers et ceux issus de moins…
Jean-Paul Rault, président de France génétique élevage et sélectionneur en mouton vendéen en Vendée.
« Faire entrer la génétique ovine dans les élevages »
Jean-Paul Rault est éleveur de moutons vendéens et président de France génétique élevage. Pour lui, la génétique est le meilleur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre