Aller au contenu principal

La controverse de la cohabitation entre loup et élevage ovin

Lycéens et apprenants du lycée agricole de Saint-Pouange, dans l’Aube, ont réalisé un travail de réflexion sur les impacts du retour du loup au niveau de différents groupes sociétaux.

La controverse autour de la cohabitation entre le loup et les troupeaux domestiques a créé différentes factions qui s'affrontent sur le plan idéologique et médiatique.Source : Les élèves du lycée agricole Charles Baltet - Campus Terres de l'Aube - mars 2022
La controverse autour de la cohabitation entre le loup et les troupeaux domestiques a créé différentes factions qui s'affrontent sur le plan idéologique et médiatique.Source : Les élèves du lycée agricole Charles Baltet - Campus Terres de l'Aube - mars 2022
© mai-lan.fr

 

 
Emmanuelle Zanchi, animatrice du réseau national Elévage - DGER : "Ce projet a permis aux élèves de réfléchir à une situation très complexe en prenant du recul sur leurs propres idées reçues". © DR
« Nous devions de prime abord recevoir des agents de l’OFB afin qu’ils fassent un exposé aux élèves sur le loup, évoque Emmanuelle Zanchi, animatrice du réseau national Élevage qui coordonne lycées agricoles et recherche. À la réflexion, avec les professeurs du lycée de Saint-Pouange, nous avons proposé un travail collectif qui permette de mieux appréhender les tenants et les aboutissants de la problématique. » L’animatrice explique qu’il était intéressant de poser cette question de cohabitation entre loup et troupeaux domestiques à des jeunes dans une zone encore peu impactée par la prédation. « Nous ne voulions pas un blocage des positions, souvent entendues à la maison, défendues par les parents ou vécues comme un tabou. Pendant les séances de travail, la réflexion était libre. »

 

Schématiser sa représentation de la situation

La première étape pour les lycéens et les apprenants du BTS ACSE de Saint-Pouange était de rassembler tous les a priori qu’ils pouvaient avoir sur le loup. Chacun d’entre eux a ensuite choisi ceux qui lui semblaient les plus véridiques. « Par petits groupes, en composant avec les personnalités de chacun afin que tous puissent s’exprimer, les élèves ont construit un premier schéma représentant la situation de cohabitation telles qu’ils l’imaginaient. « Avec les différents schémas ainsi récupérés, nous en avons construit un global, mettant en image les différents groupes d’acteurs de la controverse. » Une facilitatrice graphique est venue en aide aux élèves et professeurs.

Des groupes antagonistes perméables

Le travail des élèves de Saint-Pouange a mis en lumière trois groupes d’acteurs qui s’affrontent sur le sujet du loup. D’une part, les « favorables à la cohabitation » ou « Pro-Loup » qui défendent la place du grand prédateur dans la nature. D’autre part, les « Anti-loup », qui refusent son retour. « Ces groupes sont difficiles à définir, ils ne sont pas forcément liés aux catégories socioprofessionnelles des protagonistes. Il y a des éleveurs qui sont favorables à la cohabitation et l’inverse existe aussi », souligne Emmanuelle Zanchi. D’un côté comme de l’autre, les arguments avancés se basent sur des données scientifiques et suggèrent un échange entre les partis. « Celui-ci est néanmoins houleux, notamment sur des sujets épineux tels que les tirs, explique l’animatrice. Il constitue un point de divergence majeure entre les acteurs. Mais la communication n’a pas été rompue jusqu’ici. »

Le troisième groupe d’acteurs désigne les « polémistes », présents aux deux extrémités du débat. « Parmi les acteurs qui refusent le retour du loup, les polémistes sont particulièrement actifs et mettent en avant des théories selon lesquelles le loup n’est pas revenu seul dans notre territoire mais aurait été réintroduit, plus encore dans les zones protégées », appuie Emmanuelle Zanchi.

Prendre du recul et garder l’esprit ouvert

Le schéma proposé pour les élèves de Saint-Pouange a ensuite été validé par les agents de l’OFB. « Gardons en tête que ce schéma a été réalisé par des jeunes de l’Aube, il ne serait sans doute pas le même s’il avait été conçu dans une zone de forte prédation historique, insiste l’animatrice du projet. Néanmoins, il serait intéressant d’apporter ces outils de réflexions dans d’autres établissements scolaires. Cela a permis aux jeunes de prendre du recul sur un sujet parfois douloureux et de démonter certains de leurs a priori, souvent néfastes pour la construction d’un débat. »

La polémique fait en tout cas toujours rage depuis des dizaines d’années, portée par les médias dans l’arène publique. « Chacun de ces groupes désignés va essayer d’user de ses arguments pour influencer les politiques publiques, les perceptions sociétales, conclut Emmanuelle Zanchi. Avec pour objectif de faire évoluer les normes sociales et politiques autour de la cohabitation du loup avec les activités d’élevage. »

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre