Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Races ovines
La Boulonnaise est recherchée pour ses qualités bouchères

Appréciée en boucherie, cette race ovine de plaine connaît un renouveau. Ses agneaux sont produits à l´herbage ou en bergerie.


Les origines de la race Boulonnaise sont à rechercher dans la race Artésienne (émanant du mouton Flamand), qui fut croisée aux 18 et 19es siècles avec des béliers Dishley, New Kent, Dishley-Mérinos et Shropshire. Ces croisements furent effectués afin d´améliorer la précocité et la production de laine. Après un siècle de sélection, la race est fixée en 1880.

Son standard
C´est une race à destination bouchère. De grande taille, elle mesure environ 75 cm au garrot. La tête est assez fine pour les brebis et plus courte, plus grossière chez les béliers. La face présente une coloration bleutée ou rougeâtre, se terminant par un gros nez foncé. Les oreilles sont bien plantées « en cornet » et tournées de face. Elle possède un corps cylindrique, assez long et charpenté, avec les côtes arquées faisant une poitrine ample et profonde donnant un large train de côtes.

Berceau et zones d´extension
Pour l´essentiel, la race Boulonnaise est élevée en Nord-Picardie.
Nord : 100 à 500
Pas de Calais : 500 à 1 000
Aisne : 1 à 100
Somme : 100 à 500
Oise : 1 à 100.
La race compte actuellement plus de 2000 femelles et environ 40 à 50 éleveurs, principalement dans les régions Nord-Picardie, avec 28 adhérents à l´Association (14 sélectionneurs, 14 utilisateurs).


Ses performances
Un suivi technique est assuré et concerne 1000 femelles possédées par 13 éleveurs. Chaque année, 20 à 25 mâles sont inscrits ainsi que 200 à 250 femelles ; 7 béliers sont disponibles pour l´insémination.
Malgré son orientation bouchère, la race Boulonnaise se montre assez prolifique avec en moyenne 1,45 agneau né par brebis. Le Gain Moyen Quotidien observé au Contrôle 10/30 jours pour les mâles simples est de 233 g.
Ses qualités bouchères s´expriment par le poids des béliers adultes (120/130 kg) et celui des brebis adultes (75/90 kg). Le Gain Moyen Quotidien 30/70 jours pour les mâles simples est de 323 g. Poids à 70 jours : 31,3 kg.

Ses qualités d´élevage
Les atouts de la race Boulonnaise sont le poids élevé et le faible pourcentage de gras des carcasses. Elle est appréciée pour sa bonne précocité, avec la commercialisation d´agneaux blancs nés en hiver de 45 kg de poids vif à 100-120 jours. Cette race fournit une viande de haute qualité gustative, caractérisée par sa couleur rosée, sa tendreté et un grain fin. Rien d´étonnant donc à voir se mettre en place, en 1998, par une dizaine d´éleveurs la filière « Agneau Boulonnais, agneau des terroirs du Nord ». Ces éleveurs fournissent en moyenne une douzaine d´agneaux chaque semaine chez quatre bouchers et chez les restaurateurs de la Côte d´Opale Gourmande.

Pour l´avenir, créer de nouveaux troupeaux
Malgré un marché ovin très défavorable dans les années 80-90, durant lesquelles les effectifs ont connu une forte régression en région Nord-Picardie, la population Boulonnaise a progressé pas à pas, tant en technique qu´en nombre.
La constitution de l´Association des Eleveurs de Moutons Boulonnais et l´appui sans faille du Centre Régional de Ressources Génétiques Nord-Pas de Calais, ont provoqué une dynamique auprès des éleveurs, qui ont repris confiance en la race et ses qualités. De jeunes éleveurs rejoignent les anciens qui avaient maintenu leurs Boulonnaises malgré l´indifférence et parfois l´hostilité de la profession. Il importe de créer davantage de nouveaux troupeaux, afin de développer nos filières, et constituer de nouvelles lignées indispensables à la variabilité génétique de la Boulonnaise. Le critère de sélection de « résistance à la tremblante » est pris en compte pour l´inscription des mâles et des femelles en reproduction, afin d´offrir le maximum de garanties aux consommateurs de nos filières en boucherie artisanales.

*Association des Eleveurs de Moutons Boulonnais

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Des plaquettes de bois en guise de litière
Remplacer complètement la paille en litière par des plaquettes de bois ne modifie ni les performances ni le bien-être des brebis…
Vignette
Agrimax, un salon qui gagne en mouton
Le salon Agrimax fête sa huitième édition. Son pôle ovin s’étoffe d’année en année et présente ses actions sur la laine, les…
La population de loups en France échappe aux méthodes actuelles de comptage du fait de la colonisation très active du territoire. © Christels
Le lourd bilan 2019 du loup
Le comité national loup a fait le point sur l’année 2019. Des pertes toujours trop élevées mais le gouvernement fait miroiter…
Le drone de Stéphane Ermann est efficace pour l’observation d’une troupe de bergers allemands en perdition ! © S. Ermann
Rapprochement franco-allemand entre éleveurs ovins
Le lycée de Mirecourt, dans les Vosges, accueille régulièrement des délégations d’éleveurs ovins allemands pour des visites et…
Le fait que la plupart des parcelles soient d'un seul tenant facilite grandement la mise en place du pâturage tournant. © B. Morel
Le défi de l’engraissement des agneaux à l’herbe
En Moselle, Denis Untereiner a choisi d’optimiser ses parcelles de pâturage pour engraisser ses agneaux à l’herbe. C’était sans…
L'effet bélier, connu des éleveurs, manque néanmoins de données biochimiques pour comprendre les interactions entre mâle et femelle. © B. Morel
Le parfum du bélier plutôt que des hormones
L'insémination artificielle ovine nécessite que les brebis aient leurs chaleurs synchronisées avec la venue de l'inséminateur.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre