Aller au contenu principal

La 5G passe par les moutons !

Pour concurrencer le quasi-monopole des antennes 5G de Huawei, Téléph’Ovin, un opérateur téléphonique français encore trop peu connu, se lance dans l’aventure avec une idée innovante et vivante.

Les antennes discrètes permettent de capter la 5G sur tout le territoire.
Les antennes discrètes permettent de capter la 5G sur tout le territoire.
© R. Lorem

On ne peut pas se mentir, les antennes relais de G, 2G, 3G, 4G et maintenant 5G défigurent nos campagnes. Téléph’Ovin, une start-up qui grimpe en flèche dans le domaine de la téléphonie mobile, a eu l’idée d’utiliser une ressource locale qui ne manque pas en France et plus particulièrement en Haute-Vienne. En effet, basée à Bellac, Téléph’Ovin va se servir des moutons comme relais du flux de données qui se déverse en France. « Nous avons rencontré une vingtaine d’éleveurs motivés par le projet, car intéressés dans les nouvelles technologies, explique Inès Turgeon, responsable marketing digital et pâturage chez Téléph’Ovin. Nous avons fait un premier test concluant en équipant un dixième des troupeaux avec des mini-antennes, quasiment indécelables à l’œil nu. »

La laine, une antenne hors du commun

La laine a un effet catalyseur qui amplifie le signal 5G tout en protégeant l’animal d’éventuelles mauvaises ondes. « Nous commençons par équiper les troupeaux locaux, mais l’idée est ensuite de s’étendre sur la France entière et notamment dans les zones difficiles d’accès telles que les montagnes ou la garrigue, où seuls les moutons vont ! », s’enthousiasme Emma Quereau, fondatrice visionnaire de la start-up bellachonne. Les éleveurs qui prennent part à l’aventure sont indemnisés en forfait internet gratuit. Jean-Colin Dalasca, éleveur de 300 brebis dans le sud de la Haute-Vienne, témoigne : « au début je me suis dit que c’était n’importe quoi, mais quand Inès Turgeon est venue présenter le projet plus en détail, j’ai adhéré tout de suite. »

La brebis à dynamo pour électriser les campagnes

Emma Quereau, une fois toutes les troupes ovines de France équipées, a d’autres projets avec le monde du mouton. « Nous souhaitons nous développer dans le secteur des énergies renouvelables. Nous avons réalisé des premiers tests pour greffer des éoliennes portatives sur le dos des brebis et en doter certaines de sabots artificiels à dynamo. Quand elles marcheront, elles produiront l’énergie nécessaire pour alimenter nos mini-antennes relais. » De quoi faire marcher les gogos qui auront cru à notre poisson d'avril !

Lire aussi : reussir.fr/patre/dossier/les-moutons-suivis-par-gps

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Les achats d'aliments concentrés représentent généralement une part importante des coûts de production.
Face à l’inflation, une aide publique pour l’alimentation animale
La guerre en Ukraine a entraîné une flambée du coût des matières premières agricoles, déjà à un haut niveau avant ce conflit.…
Faites vous-même votre aménagement en 3D.
Votre bergerie en 3D
« Des dizaines de plans de bergerie et de parcs de contention sur la page Web EquipInnovin » « Si vous souhaitez construire…
Le choix du chien de conduite doit s'effectuer suivant plusieurs critères. Les qualités au travail des deux parents est un incontournable.
Les cinq questions à se poser avant d’acheter un border collie
L’Association française du border collie a été créée en 1979 dans le but d’assurer la promotion et la sélection du border collie…
L'élevage ovin permet le maintien de surfaces enherbées qui stockent plus de la moitié des gaz à effet de serre émis par la production d'agneaux.
Faut-il arrêter l’élevage d’ovins pour sauver la planète ?
    Sindy Throude, chargée de mission élevage ovin et environnement à l’Institut de l’Élevage. © DR  « L’arrêt de l’élevage…
« J’ai appris à marcher au milieu des brebis de la ferme familiale »
Installé avec ses parents il y a quatre ans, Clément Rouquié a pris la suite de son grand-père sur l’exploitation familiale…
Le marché de Réquista est le premier marché ovin de France. Les vendeurs sont pour la plupart aveyronnais, mais certains n'hésitent pas à parcourir une longue distance pour vendre leurs animaux.
Réquista, le marché aux ovins qui a su remonter la pente jusqu’au sommet
C’est en Aveyron que se situe le premier marché aux ovins de France, celui de la commune de Réquista. Après avoir connu une forte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre