Aller au contenu principal

Ils ont gagné le challenge national racial

Les éleveurs participants au concours général agricole sont aussi récompensés pour les performances génétiques du troupeau et leur participation à la base de sélection. Palmarès du challenge national racial pour les races Charollais, Berrichon du Cher, Ile de France, Hampshire, Charmoise, Rouge de l'Ouest et Suffolk.

© A. Villette

Le challenge national racial permet aux organismes de sélection des races qui le souhaitent de promouvoir leur programme de sélection. Ce concours récompense les élevages de bonne valeur génétique, qui utilisent les produits des programmes de sélection et qui s'impliquent dans la création du progrès génétique. Chaque OS établit ses propres critères de classement en fonction des orientations du programme de sélection mais en en encourageant toujours la qualité génétique et la connexion des troupeaux avec le schéma racial. « Le nombre de bélier issu d'IA, le nombre de brebis qualifiée en mère à bélier, la proportion d'IA réalisée ou la proportion de mâles mis en testage sont souvent des critères retenues par les races » explique Bertrand Bouffartigue de Race de France. Les prix sont remis à l'occasion des concours de race qui ont lieu au Salon de l'agriculture.

 

Le palmarès

Mouton Charollais

1er prix : Earl Olivier François et Jean-Yves à Buxières-les-Mines (03)

2ème prix : La Ferme Antonine à Saint Antoine l'Abbaye (38)

3ème prix : Gaec Marion Michel et Mikaël à Luzy (58)

 

Berrichon du Cher

1er prix : Gaec Lejus à Dampierre-en-Crot (18)

2ème prix : Bernard Lospied et Benjamin Pommier à Tronsanges (58)

 

Ile de France

1er prix : Emmanuel Fontaine à Barisis (02)

2ème prix : Earl Josselin à Méry la Bataille (60)

3ème prix : Earl Matry à Herpont (51)

 

Hampshire

1er prix : Emmanuel Mary à Saint Pierre des Ifs (27)

2ème prix : Jean-Michel Pegheon à Ambert (63)

 

Charmoise

1er prix : Christophe Rainon à Saint Saulge (58)

2ème prix : François Bernard à Fontaines en Sologne (41)

3ème prix : Bernard Salvat à La Ferrière en Parthenay (79)

 

Rouge de l'Ouest

1er prix : Gaec Pineau à La Poitevinière (49)

2ème prix : Gaec Bailly à Nueil les Aubiers (79)

3ème prix : Gaec Charbonnier à Montilliers (49)

 

Suffolk

1er prix : Franck Diennet à Saint Sornin la Marche (87)

2ème prix : Marie Reine Rollin à Thiat (87)

3ème prix : Stéphanie et Alexandre Rollin à Bouresse (86)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La vidéo rétablit quelques vérités pour relativiser l'impact de l'élevage et de la viande.
[ Vidéo ] L’élevage européen pointe les 9 contradictions de la stratégie « De la ferme à la table »
Le rassemblement européen des filières de l’élevage et de la viande, European Livestock Voice, a publié une vidéo pédagogique qui…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Long de 2,90 m et large d’un mètre, le petit triporteur est commercialisé 2 200 euros hors taxes et hors livraison. © Scot-e
Un triporteur électrique à petit prix
Scot-e importe des petits triporteurs électriques fabriqués en Roumanie. Le véhicule à trois roues est léger (135 kg sans…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre