Aller au contenu principal

Ils ont gagné le challenge national racial

Les éleveurs participants au concours général agricole sont aussi récompensés pour les performances génétiques du troupeau et leur participation à la base de sélection. Palmarès du challenge national racial pour les races Charollais, Berrichon du Cher, Ile de France, Hampshire, Charmoise, Rouge de l'Ouest et Suffolk.

© A. Villette

Le challenge national racial permet aux organismes de sélection des races qui le souhaitent de promouvoir leur programme de sélection. Ce concours récompense les élevages de bonne valeur génétique, qui utilisent les produits des programmes de sélection et qui s'impliquent dans la création du progrès génétique. Chaque OS établit ses propres critères de classement en fonction des orientations du programme de sélection mais en en encourageant toujours la qualité génétique et la connexion des troupeaux avec le schéma racial. « Le nombre de bélier issu d'IA, le nombre de brebis qualifiée en mère à bélier, la proportion d'IA réalisée ou la proportion de mâles mis en testage sont souvent des critères retenues par les races » explique Bertrand Bouffartigue de Race de France. Les prix sont remis à l'occasion des concours de race qui ont lieu au Salon de l'agriculture.

 

Le palmarès

Mouton Charollais

1er prix : Earl Olivier François et Jean-Yves à Buxières-les-Mines (03)

2ème prix : La Ferme Antonine à Saint Antoine l'Abbaye (38)

3ème prix : Gaec Marion Michel et Mikaël à Luzy (58)

 

Berrichon du Cher

1er prix : Gaec Lejus à Dampierre-en-Crot (18)

2ème prix : Bernard Lospied et Benjamin Pommier à Tronsanges (58)

 

Ile de France

1er prix : Emmanuel Fontaine à Barisis (02)

2ème prix : Earl Josselin à Méry la Bataille (60)

3ème prix : Earl Matry à Herpont (51)

 

Hampshire

1er prix : Emmanuel Mary à Saint Pierre des Ifs (27)

2ème prix : Jean-Michel Pegheon à Ambert (63)

 

Charmoise

1er prix : Christophe Rainon à Saint Saulge (58)

2ème prix : François Bernard à Fontaines en Sologne (41)

3ème prix : Bernard Salvat à La Ferrière en Parthenay (79)

 

Rouge de l'Ouest

1er prix : Gaec Pineau à La Poitevinière (49)

2ème prix : Gaec Bailly à Nueil les Aubiers (79)

3ème prix : Gaec Charbonnier à Montilliers (49)

 

Suffolk

1er prix : Franck Diennet à Saint Sornin la Marche (87)

2ème prix : Marie Reine Rollin à Thiat (87)

3ème prix : Stéphanie et Alexandre Rollin à Bouresse (86)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre