Aller au contenu principal

Faire face aux campagnols

Le campagnol terrestre cause de gros dégâts aux exploitations d’élevage. Pour contrer ce rongeur, le recours à des dispositifs de lutte intégrée s’impose. (Extraits)

Un seul couple peut engendrer 150 individus en un an. Des facteurs de contrôle régulent cette population, mais cycliquement ce contrôle n’a plus lieu et la population explose, pouvant prélever plusieurs tonnes de fourrages.
Un seul couple peut engendrer 150 individus en un an. Des facteurs de contrôle régulent cette population, mais cycliquement ce contrôle n’a plus lieu et la population explose, pouvant prélever plusieurs tonnes de fourrages.
© B. Griffoul

La pullulation de campagnols terrestres est un vrai souci sur les exploitations d’élevage. Consommant de préférence des racines et des légumineuses, cet animal modifie la composition des prairies, réduit la quantité d’herbe disponible et altère la qualité des fourrages. Il amène de la terre sur les prairies et les ressources alimentaires de l’exploitation s’en trouvent pénalisées. La reproduction, l’élevage des jeunes, la production laitière et la qualité du lait s’en trouvent altérés.

Les pullulations peuvent également avoir des conséquences sur la santé animale et humaine. Le rongeur est en effet un hôte privilégié du parasite responsable de l’échinococcose et, plus communément, il entraîne la présence de terre et donc de poussière qui en excès peut provoquer la maladie du poumon du fermier. Sans compter la surcharge de travail et le stress liés à ce qui est souvent vécu comme une agression!

Le phénomène, qui cause des dégâts depuis une trentaine d’années sur les prairies de moyenne altitude de Franche- Comté et d’Auvergne, s’est étendu à une partie des Alpes et des Pyrénées, en Champagne-Ardenne et dans le Nord, et plus récemment en Bourgogne. Ciblant les zones d’élevage avec une forte proportion de prairies permanentes, il est une conséquence de la spécialisation des territoires. Dans les zones de moyenne montagne, spécialisées dans la production herbagère, réduction du labour et stimulation de la productivité des prairies ont été favorables au développement de taupes, créant des galeries propices au campagnol.

L’augmentation de la taille des prairies et la diminution des haies et bosquets ont également favorisé les campagnols. La présence du rongeur a permis le développement de prédateurs et sélectionné les prédateurs dits spécialisés, créant un phénomène d’interdépendance entre les deux espèces, à l’origine des fluctuations pluriannuelles des populations de campagnols. Le cycle de pullulation dure en moyenne cinq à six ans et comporte quatre phases — basse densité, croissance, pic de pullulation et déclin —conditionnées par l’abondance de prédateurs, les conditions climatiques, les parasites, les maladies et la capacité d’accueil du milieu.

La suite dans Pâtre n°622 de mars 2015 p33

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
Le pic de pousse d'herbe a connu quelques semaines de retard en cette fin de printemps.
Le pic de pousse d'herbe s’est fait attendre ce printemps
La fraîcheur du mois de mai a ralenti la pousse de l’herbe. Tour de France des régions et conseils de prairies avec le service…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre