Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dossier : Itinéraire d'une agnelle gâtée

Afin de concilier au mieux le développement de l’agnelle et sa préparation à sa future carrière, ce dossier propose des repères de poids au cours de sa période d’élevage.

Elever les agnelles destinées au renouvellement, c’est avant tout les préparer à leur carrière de brebis. Leur croissance jusqu’à la première mise en lutte est particulièrement stratégique car elle influence les futures performances de reproduction et de production laitière. Les stratégies mises en place en matière d’alimentation et de conduite sanitaire, notamment parasitaire, doivent répondre à plusieurs objectifs. D’une part, d’aider l’agnelle à construire sa panse qui doit être développée afin de valoriser au maximum le fourrage à l’âge adulte. D’autre part, la croissance pendant la phase de différenciation mammaire doit permettre un développement de la mamelle compatible avec une production laitière optimale à l’âge adulte. Enfin, le poids vif des deux tiers du poids adulte, soit 47 kg pour les races lourdes utilisées en France, reste un objectif lors de la première mise à la reproduction. Les résultats de fertilité en dépendent. En fonction de l’objectif d’âge à la première mise à la reproduction (qui varie de 7 à 18 mois selon les systèmes de production), l’enjeu est de trouver les compromis en matière de conduite qui répondent à l’ensemble de ces facteurs.

En ovins lait, et plus particulièrement en race Lacaune, des courbes de croissance ont été construites à partir de recommandations de poids à âge type. Ces dernières ont permis de sensibiliser les éleveurs à l’importance du poids vif de l’agnelle à un âge donné. Il a en effet été démontré qu’un kilo de plus à la saillie se traduit par 20 kg de lait supplémentaires lors de la première lactation. Afin de déterminer des poids objectifs aux dates clefs de la vie de l’agnelle en ovins viande, treize lots d’agnelles ont été suivies en 2012 et 2013 dans dix exploitations de lycées agricoles et sites expérimentaux. Les conduites alimentaires et antiparasitaires de ces jeunes animaux ont ainsi fait l’objet de nombreuses mesures et ont permis de proposer des itinéraires techniques.

Au sommaire de ce dossier :

  • Préparer les agnelles à leur carrière de ruminant : Adapter l’alimentation et contrôler le parasitisme;
  • Parcours d’une agnelle née au printemps : Des objectifs de croissance soutenus;
  • Six étapes clés d’une agnelle de race laitière : De la naissance à la mise à la reproduction.

Retrouvez l'intégralité du dossier dans le prochain numéro (618) de notre revue.

Des vidéos sont également consultables sur les sites de la Reconquête Ovine et de l'Institut de l’Élevage.

Ce dossier a été réalisé dans le cadre de projets pilotés par l’Institut de l’élevage et financés par FranceAgriMer et le Compte d’affectation spécial pour le développement agricole et rural "parasitisme".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre