Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Australie
Des solutions alternatives au mulesing pour lutter contre les myiases


La pratique du mulesing consiste à couper la peau et la laine du mouton autour de son anus afin d´éviter les attaques des mouches Lucilia Cuprina qui pondent leurs oeufs dans cette partie tendre et chaude de la bête. Les larves, en se développant, dévorent la chair et créent des blessures douloureuses et souvent mortelles. Le mulesing a été inventé par un éleveur australien, J. H. Mules, dans les années 1930. En voyant la bonne résistance de son troupeau face aux attaques de mouches, il popularise la pratique en devenant lui-même entrepreneur de mulesing. Le mulesing est effectué de préférence sur les agneaux de moins d´un an au moment où les mouches sont les moins actives. Lors de l´opération, les moutons sont attachés et retournés et la peau est coupée en V, sans anesthésie, sur une quinzaine de centimètres.
Les larves de Lucilia cuprina dévorent la chair des moutons. ©D. R.

Face au boycott de sa laine, la filière australienne tente de trouver des solutions alternatives pour lutter contre les myiases. Ainsi, l´association australienne de l´industrie lainière (AWI) financée par les éleveurs a investi plus de quatre millions d´euros dans des programmes de recherches de solutions de rechange au mulesing. La recherche la plus prometteuse porte sur l´injection avec des micro-seringues de protéines qui détruisent le collagène de la peau, font tomber la laine, empêchent sa repousse et tendent la peau du mouton.
Cette chirurgie esthétique pour ovins est en cours de développement pour 2007. Des recherches portent aussi sur l´étude de nouveaux insecticides ou sur le génome de la mouche.
La sélection de moutons sans plis est aussi à l´ordre du jour. Mais la difficulté sera alors de trouver le juste équilibre entre l´absence de plis de la peau à l´arrière et la production de laine. De plus, ce travail de sélection et croisements sera certainement très long avant d´aboutir.
De même, devant la taille du cheptel australien, l´utilisation intensive d´insecticides ne semble pas adaptée pour des raisons écologiques alors que son efficacité n´est pas prouvée.
Pratique du mulesing par découpe de la peau sur l´arrière-train. ©D. R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Tech-Ovin, le salon 100 % mouton
Pour ses 20 ans, le salon Tech-Ovin sera une nouvelle fois le rendez-vous de tous les éleveurs. Rendez-vous les 4 et 5 septembre…
Vignette
Premier bilan de la campagne européenne de promotion de l'agneau
Un bilan positif, mais inquiet de l’avenir, après un an de campagne européenne de promotion pour la viande d’agneau.
Vignette
Moutons et vaches font bon ménage
L’Inra étudie la complémentarité des ovins et bovins au pâturage ainsi que l’engraissement des agneaux à l’herbe.
Vignette
Dentelle paysanne
Brigitte Dépalle, créatrice textile vers Saugues (Haute-Loire) et ancienne éleveuse de chèvres, a toujours rêvé de recycler les…
Vignette
Pour un vraie reconnaissance du pastoralisme
L’élevage pastoral est pertinent économiquement et répond aux enjeux sociétaux actuels. Plaidoyer pour un soutien au pastoralisme.
Vignette
BD Le loup
Le loup, le dernier roman graphique de Jean-Marc Rochette, narre avec une certaine pudeur la confrontation entre un berger et les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre