Aller au contenu principal

Fêtes de fin d'année
Des idées de cadeaux pour un éleveur ovin

 

Noël approche et voici une petite sélection de cadeaux autour du mouton et du monde ovin. En 2020, nous avons repéré quelques idées de décoration, bières, livres et vêtements pour se rhabiller de la tête au pied.

Des idées de cadeaux pour bergers et moutonniers
Des idées de cadeaux pour bergers et moutonniers
© DR

Décoration

Des sculptures de mouton en papier et en 3D sont proposée sous la forme de patrons PDF imprimables. Quatre versions existent : le bélier et la brebis avec, pour chacun, la toison en relief ou non (difficulté supplémentaire). Le patron doit être imprimé sur du papier cartonné au format A3 ou A4 et la sculpture montée à l’aide de ciseaux, d’une règle, de colle blanche et d’un cutter.

ecogamishop.com – 8 euros

Bières

En Aveyron, sur les contreforts du Larzac, la ferme du Mas Andral élève des brebis laitières pour le roquefort depuis 1985. Depuis 2008, le Gaec brasse aussi une bière naturelle obtenue à partir de l’orge et du blé (bière blanche) cultivés sur l’exploitation et maltés sur place. « Nous avons sélectionné une variété d’orge qui s’adapte bien aussi bien à la brebis et qu’à la fabrication de bière, explique Amandine Augais. Même si nous avons des Lacaune, les bières portent le nom ‘La caussenarde’ car nous sommes sur le causse ». La belle étiquette de la Caussenarde reprend ainsi l’image de la brebis aux lunettes noires. L’an dernier, les quatre jeunes associés du Gaec ont brassé 50 000 litres de bière qu’ils vendent en direct, dans les bons magasins, sur les marchés ou dans les foires spécialisées. 

Parmi les bières ovines, on notera aussi les bières blondes, dorées, ambrées, brunes ou blanches « la Bergère », fabriquées depuis plus de 10 ans près de Bellac en Haute-Vienne.

Les vêtements

Guy Cotten fabrique des cirés pour les marins depuis 55 ans. Étanches à la pluie et évacuant la transpiration, ces cirés sont aussi déclinés pour les agriculteurs avec des renforts isolants sur les surfaces de contact (épaules, poitrine, haut du dos). Pour garder son champ de vision même sous la pluie, la capuche suit le mouvement quand on tourne la tête. Le pantalon Bocage avec ceinture ajustable élastique est vendu autour de 50 euros et la veste cirée Isoder autour de 70 euros.

guycotten.com

Les chaussettes G-Heat gardent les pieds au chaud grâce à une résistance alimentée par une petite batterie. Les frileux retrouvent alors une chaleur douce et stable sur l’avant du pied. Trois niveaux de réglages permettent de maintenir le pied dans une atmosphère allant de 40°C à 55°C (à ne pas prolonger trop longtemps pour éviter les brûlures). Les batteries disposent de plus de dix heures d’autonomie et se rangent dans une poche intégrée sur le haut de la chaussette. Une télécommande (15 €) est proposée en option. La marque française G-Heat élabore aussi toute une panoplie de vêtements chauffants (gants, veste, semelles, tour de cou, ceinture lombaire…) pour s’affranchir du froid.

80 euros - g-heat.com

Maison Fabre, gantier à Millau, propose des masques en cuir d’agneau qui répondent avec élégance aux obligations de lutte contre la propagation de l’épidémie de Covid-19. Des trous facilitent la respiration et un compartiment spécial permet de glisser une gaze stérile. Le cuir a été traité pour être lavé en machine jusqu’à 50 °C. Fabriqués à Millau, dans l’Aveyron, ces masques durables sont fi ns et proposés en taille unique et en quatre couleurs (noir, cacao, vanille ou bordeaux). « Le gant est un produit saisonnier et nous vendons actuellement davantage de masques que de gants », explique-t-on à la ganterie quasi-centenaire.

45 euros sur maisonfabre.com

Les livres

Dans Carnet de bergères, Marion Poinssot et Violaine Steinmann, deux bergères ariégeoises, racontent avec beaucoup de réalisme et de poésies leur quotidien dans la montagne. Seules avec leurs « filles », elles observent le troupeau de près ou à travers leurs jumelles et nous racontent les relations intimes qu’elles tissent avec le troupeau. Elles ne cachent pas non plus les rudes conditions du métier, le corps qui souffre ou la tête qui rumine. Par les textes ou les illustrations, elles nous font vivre les rencontres avec l’autre, le randonneur, le louvetier, les prédateurs, les hélicos… Un recueil sensible et vrai.

112 pages - 15 euros - Éditions Le Pas d’oiseau

Il était une bergère retrace le parcours d’installation de Stéphanie Maubé, qui, après une reconversion professionnelle, est passée d’une vie de graphiste parisienne à celle d’une éleveuse d’agneaux de prés-salés dans le Cotentin. Coécrit avec Yves Deloison, journaliste et écrivain, cet ouvrage tente d’apporter un éclairage à la situation de l’élevage contemporain, avec des rencontres de personnalités politiques et scientifiques, des réflexions sur les attentes sociétales et l’évolution du modèle agricole français. Stéphanie Maubé est éleveuse militante et, malgré ses origines pas du tout agricoles, a su trouver sa place à la campagne et participer à la vie locale, par la vente en direct et la création d’une micro filière laine.

246 pages - 18,80 euros - Éditions Le Rouergue

Bergère des collines est un roman autobiographique racontant l’aventure de l’installation et du quotidien de Florence Robert. Éleveuse de brebis dans le sud de la France, elle fait découvrir aux lecteurs son quotidien de bergère, son travail, ses interrogations face à la prédation, à la consommation de viande, l’impact du pastoralisme sur la biodiversité, etc. Florence Robert était calligraphe et a suivi une formation agricole. Son récit relate deux périodes : son installation avec son lot de surprises, et dix ans après, lorsqu’elle est une bergère expérimentée et qu’elle a appréhendé les problématiques du terrain.

200 pages – 18 euros – Éditions Jose Corti

André Leroy, berger d’alpage est une réédition augmentée et illustrée de la publication Un berger parle de ses pratiques datant de 1988. En décrivant finement son milieu et ses pratiques, le berger y détaille comment utiliser au mieux l’herbe de la montagne tout en laissant faire la vie pour le bien-être des animaux et l’harmonie du troupeau. Les nombreux croquis et photos en noir et blanc illustrent les biais et les circuits du troupeau entre les secteurs, les quartiers, les points d’eau, les chômes ou les pierres à sel. Cet ouvrage de référence est enrichi du regard de deux anciens chercheurs de l’Inra, Étienne Landais et Jean-Pierre Deffontaines, sur le comportement des bêtes et le métier de berger dans différentes situations. Un mode d’emploi de la montagne et du troupeau…

Éditions Cardère - 248 pages – 25 euros

Voir aussi les idées cadeau de 2018, de 2016 ou 2015
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Maël Alric réussit à joindre ses deux passions : l’élevage de brebis et le sport de haut niveau. © La Cazotte
« Jeune éleveur de brebis laitières, je cours toujours vers mes rêves… »
Installé éleveur de brebis laitières depuis 2017 au sein du Gaec du Salze, Maël Alric, 30 ans, n’oublie pas son objectif de…
Pour la vente en vrac, les étiquettes renseignant sur le prix doivent figurer à proximité des morceaux de viande. © L. Geffroy
Les règles à respecter pour vendre la viande d’agneau en direct
Pour tout producteur qui envisage de se lancer dans la vente directe, il y a des règles à connaître et à respecter.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre