Aller au contenu principal

Des agneaux en bonne santé dans des bâtiments adaptés

La santé des agneaux élevés en bergerie passe par la tétée de colostrum, le paillage régulier, le respect de la densité d’élevage et une bonne aération sans courant d’air.

Les problèmes sanitaires des agneaux pèsent sur l’économie des élevages ovins. Le taux de mortalité des agneaux se situe en moyenne à 14 % jusqu’au sevrage. Cependant, selon les élevages, il varie de 4 % à 30 %. La comparaison de ces résultats entre élevage augure des marges de progrès, notamment par la mise en place de moyens de maîtrise préventifs sur la conduite d’élevage et sur le logement des animaux.

Ces difficultés touchent les agneaux en finition autant que les agnelles de renouvellement. Pour ces dernières, certaines pathologies peuvent provoquer des retards de croissance difficilement rattrapables. Plus tard, ce sont les performances des brebis qui se retrouvent diminuées.

Dans le cadre du plan national écoantibio 2017 piloté par le Ministère de l’Agriculture, un groupe de travail animé par l’Institut de l’Élevage a rassemblé dans un guide paru cet hiver les bonnes pratiques à promouvoir, ainsi que les recommandations en matière de conception des bergeries afin d’assurer la santé des agneaux.

Souvent différents stades physiologiques des animaux sont présents en bergerie. Pour chaque stade de la vie d’un agneau, il est nécessaire de connaître les points de vigilance concernant : les principaux risques sanitaires, les actions à mettre en place pour prévenir les maladies, les aménagements à prévoir dans le bâtiment et des éléments de conduite du troupeau et de gestion sanitaire. Pour protéger les agneaux, il faut aussi assurer un abreuvement, un éclairage, un paillage et un curage corrects. La ventilation doit être particulièrement soignée pour renouveler l’air sans créer de courant d’air.

Des actions préventives pour réduire la mortalité

Des agneaux en bonne santé : bonnes pratiques d’élevage et bergerie adaptée

Le dossier de Pâtre est tiré de l’ouvrage Des agneaux en bonne santé : bonnes pratiques d’élevage et bergerie adaptée. Cette brochure fait un état des lieux de la santé des agneaux en lien avec le bâtiment. Il analyse les principales causes de leur mortalité ou de leur morbidité, puis décrit les pathologies en lien avec les conditions de logement. D’autres facteurs influençant la santé du troupeau sont abordés.

42 pages – 12 euros - http://technipel.idele.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre