Aller au contenu principal

Comment gérer ses prairies après la sécheresse ?

La sécheresse estivale a impacté les ressources fourragères. Si les précipitations reviennent, on peut espérer une pousse de l’herbe semblable à un petit printemps.

En ce début d’automne, les situations de pousse de l’herbe sont très contrastées selon les régions. « Partout l’année a été compliquée et atypique, avec des alternances de périodes sèches, parfois froides et des épisodes pluvieux sur le début d’année », notent les experts du service Fourrages et pastoralisme d’Idele. Si l’Ouest semble avoir eu des conditions favorables, l’Est mais aussi les Rhône-Alpes et la Bourgogne ont connu de nouveau une sécheresse estivale. L’été 2020 a été parmi les plus chauds et secs après 2003 et 2019. Les précipitations ont été disparates sur l’ensemble du territoire, entraînant un assèchement important des sols en juillet et une pousse de l’herbe réduite. Le déficit touche toute la France mais la région Nord-Est en premier lieu. « Au 20 août, la situation s’était encore aggravée avec 55 % des régions fourragères en situation de déficit, dont 38 % en déficit sévère », s’alarme l’Institut de l’élevage. D’autant plus que Météo France prévoit un automne plus sec et plus doux par rapport aux normales de saison, notamment sur la moitié Sud de l’Hexagone.

Les rendements fourragers sont considérablement impactés par le déficit hydrique causé par la sécheresse. On observe une aggravation de la situation entre juillet et août.
Les rendements fourragers sont considérablement impactés par le déficit hydrique causé par la sécheresse. On observe une aggravation de la situation entre juillet et août.
D'importants écarts de précipitations avec les normales saisonnières ont été constatés. Cette carte témoigne de l'hétérogénéité des précipitations sur le territoire.
D'importants écarts de précipitations avec les normales saisonnières ont été constatés. Cette carte témoigne de l'hétérogénéité des précipitations sur le territoire.
Les sols ont subi la sécheresse estivale, entraînant un important déficit fourrager.

L’automne fournit une herbe de qualité à condition d’avoir des précipitations

S’il pleut, l’herbe d’automne présente un fort potentiel nutritif avec ses repousses vertes et feuillues. C’est un deuxième petit printemps… Mais, si l’automne annonce une herbe de qualité, elle sera cependant présente en quantité limitée. En effet, l’herbe d’automne connaît une forte variabilité selon les années. La pousse de l’herbe est limitée par la réserve hydrique utile du sol, les températures et la durée d’ensoleillement. De plus, les espèces reprennent différemment leur croissance suite aux précipitations. Ainsi, le dactyle reprend plus vite son développement que la fétuque ou le ray-grass anglais.

Une herbe qualitative mais en faible quantité

Si les parcelles sont facilement accessibles au pâturage, le troupeau peut continuer de tourner avec un faible chargement. De cette façon, les déjections pourront être réparties sur l’ensemble de la parcelle. A l’inverse, s’il y a un chargement trop élevé, il y a un risque trop élevé de surpâturage.

En dernier recours, on peut choisir une parcelle dégradée, dite « parcelle parking », pour affourager en faisant attention à l’abreuvement. Cela permettra une repousse après les pluies puis, dans un deuxième temps, une reprise du pâturage tournant, tout en veillant au temps du pâturage. Un second semis peut être nécessaire pour restaurer la prairie.

Pour les éleveurs des régions les plus touchées, l’hiver risque d’être compliqué car aux déficits fourragers constatés sur prairies s’ajoutent de faibles rendements en paille.

Légende
Note Climat et Prairies n°4
© Idele
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Garisse Tavernon a repris l'élevage à la suite de son père. Il valorise ses agneaux sous le label rouge Agneau du Bourbonnais.
J’ai fait le CS Ovin pour conforter ma reprise de l’exploitation familiale
Garisse Tavernon a repris l’exploitation de son père lors du départ à la retraite de celui-ci. Le CS ovin lui a permis de…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
Les prairies sont bien souvent la première source de nourriture pour les brebis.
Les bons plans pour rénover les prairies pour ses ovins
Pour un éleveur de moutons l’entretien de ses prairies est aussi important que le soin apporté à ses brebis. Patrice Pierre,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre