Aller au contenu principal

Bâtiment
Comment choisir l'isolation de sa bergerie

L'isolation des bâtiments coûte cher, mais elle permet, dans certaines conditions climatiques, d'éviter des mortalités.

Lors de la construction d'un bâtiment neuf, les problèmes d'isolation ne se posent pas de la même manière qu'avec un bâtiment ancien, car il existe aujourd'hui des panneaux isolants préfabriqués. Il est cependant possible d'améliorer l'existant avec des coûts qui peuvent être amortis, en moyenne, sur cinq ans. L'isolation est utile autant en hiver qu'en été… Elle limite le refroidissement du bâtiment par temps froid mais aussi les entrées de chaleur par temps chaud ou lors de fort rayonnement solaire.

Selon le réseau Réagri, qui a réalisé une étude sur le sujet avec de nombreux partenaires, « l'atténuation des ponts thermiques et donc une répartition homogène de la chaleur ou fraîcheur permet d'éviter l'agglutinement des animaux souvent cause de mortalité par étouffement ou écrasement. » Le principe même de l'isolation est de faire barrière entre l'intérieur et l'extérieur. Aussi, tous les contacts avec l'extérieur doivent être intégrés dans le projet d'isolation, des murs aux toitures en passant par les fenêtres. La pose des matériaux isolants peut être réalisée par l'exploitant. Il devra alors penser à soigner les joints d'étanchéité sans lesquels l'isolation ne sera pas performante.
Pour bien choisir son matériau isolant, le mieux est de contrôler le coefficient de transmission thermique (U). Celui-ci exprime le pouvoir d'isolation thermique d'un matériau. Plus il est faible, meilleure sera l'isolation. Les normes à rechercher sont de 0,35 W/m2/°C pour la toiture et 0,60 W/m2/°C pour les murs. Attention, pour la laine de verre, le calcul est inverse. Le coefficient choisi est la résistance thermique (R). Du coup, la valeur la plus grande garantit la meilleure isolation. Au-delà du coefficient thermique, d'autres critères peuvent guider le choix des matériaux. Il s'agit, entre autres, de leur résistance au feu, aux rongeurs, aux insectes, de leur facilité d'entretien ou de pose.

En ce qui concerne le feu, mieux vaut se renseigner auprès de son assureur pour être sûr que le matériau choisi respecte bien les normes obligatoires anti-incendie. Le rapport qualité/prix doit, bien évidemment, être adapté aux besoins de chacun. On n'isolera pas de la même manière une bergerie en montagne et une autre dans une région plus tempérée. Des aides au diagnostic et à la mise aux normes peuvent être obtenues auprès de l'Ademe ou du Conseil régional.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
Le pic de pousse d'herbe a connu quelques semaines de retard en cette fin de printemps.
Le pic de pousse d'herbe s’est fait attendre ce printemps
La fraîcheur du mois de mai a ralenti la pousse de l’herbe. Tour de France des régions et conseils de prairies avec le service…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre