Aller au contenu principal

Choisir son chien de troupeau

Un chien de conduite permet de manipuler les animaux avec moins d’effort et moins de fatigue. Petits rappels pour bien le choisir.

Un chien de race bergère issu d'une lignée d'animaux de travail a le plus de chance de donner satisfaction.
Un chien de race bergère issu d'une lignée d'animaux de travail a le plus de chance de donner satisfaction.
© B. Ducreux

Un chien de conduite limite les efforts physiques lors des manipulations des animaux. Avec un chien bien dressé, un éleveur peut déplacer seul son troupeau, réaliser des soins au pré, trier des animaux au bâtiment ou au pré… Les éleveurs utilisateurs de chiens se disent aussi plus sereins, plus sûrs de réussir leurs manipulations et plus calmes avec leurs animaux. « Quand je me retrouve sur la route avec le chien et qu’il y a des voitures en face, je me dis que si les brebis prennent peur, je ne vais pas avoir à courir. Mon chien est là et ça me rassure », témoigne Vincent Puigrenier, éleveur en Haute-Vienne. Au fur et à mesure du travail avec le chien, leur troupeau accepte plus facilement d’être manipulé. En plus d’être un partenaire de travail, le chien est un compagnon avec qui il est facile d’instaurer une complicité.

Avec de l’investissement et de la rigueur, n’importe quel éleveur peut devenir utilisateur de chien de conduite. Mais tous les chiens ne peuvent pas devenir de bons chiens de troupeau. Le chien de conduite travaille par instinct, il faut donc choisir un chien de race bergère (les plus courantes sont le Border Collie, le Beauceron et le Berger des Pyrénées), issu d’une lignée d’animaux de travail, reconnus pour leurs aptitudes au troupeau. Les mâles et les femelles ont les mêmes aptitudes de travail, résistance physique, rapidité, puissance et réceptivité au dressage. Le choix du sexe n’est donc qu’une question de préférence ! L’âge minimum légal de la cession est de 8 semaines. À titre indicatif, un chiot de 8 semaines coûte de 400 à 700 € en fonction de sa race et de ses origines. Avant d’investir, il est fortement conseillé de faire appel à l’association d’utilisateurs de chiens de troupeau de votre département. C’est un relais utile pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos démarches : elles pourront vous indiquer des portées près de chez vous, issues de chiens qui correspondent à vos besoins.

Plus d’infos sur http://chiens-de-troupeau.idele.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre