Aller au contenu principal

Le guide du chien de troupeau
Apprendre le rappel, le stop et l’immobilité au chiot Border Collie

Le rappel, le stop et l'immobilité sont les trois ordres de base que le chien de conduite et son maître doivent impérativement maîtriser.

LE RAPPEL

Le rappel est pour le chiot, l’action de venir vers son maître quand celui-ci l’appelle. Il doit être énergique et complet, (le chiot doit venir au contact et non rebrousser chemin avant d’avoir rejoint physiquement son maître), et associé à quelque chose de positif. Il faut éviter au début de son éducation de le rappeler uniquement pour le mettre au box ou dans la voiture s’il n’affectionne pas ces endroits.

Lors de cet apprentissage, ne jamais le gronder s’il ne vient pas, tout de suite ou assez vite. Mieux vaut attendre que le chiot ait envie de venir pour l’appeler, voire courir dans une direction opposée à la sienne, puis dès qu’il s’inquiète de vous perdre, se retourner, l’appeler, l’accueillir en s’accroupissant, le féliciter pour « finir le rappel », puis le libérer. Le chien finira toujours par repartir, autant que ça soit de votre initiative avec un « allez, va ! ».

On travaillera le rappel dans un endroit neutre, sans animaux ni échappatoire. Dès que le chiot est attentif, énoncer son nom puis l’ordre « viens » ou « pied », sans que les deux ne soient en rime (« Waley, viens », « Vulcain, pied »), bien que les bergers soient souvent des poètes !

Il faut savoir que le chien apprend par association de ce qu’il est en train de faire avec ce qu’il entend. Si on appelle régulièrement un chiot alors qu’il s’éloigne de son maître, en espérant lui faire faire demi-tour, il apprendra que « viens » signifie en fait « va-t’en ». Ce problème est récurrent chez les dresseurs débutants.

LE STOP

Le stop consiste à faire s’arrêter un chien à l’endroit précis ou on lui demande. Lorsque le chiot marche correctement en laisse, et a un bon rappel on peut passer à l’apprentissage du stop. Au début, on peut utiliser la laisse. Le chiot marche à nos côtés, on s’arrête et on dit le mot « stop ». On renouvellera ces stops très souvent durant les promenades au cours desquelles on pourra également utiliser une longe. Une fois que le chiot a compris le stop en laisse, on peut procéder au stop en liberté. Le chiot est libre, on le laisse partir, puis on se baisse en l’appelant lorsqu’il revient, on se relève rapidement en levant les bras, mains ouvertes et en disant "Stop".

IMMOBILITÉ

Si on veut lui inculquer l’immobilité, on peut, quand il est arrêté, aller vers lui sans qu’il bouge, en prononçant alternativement l’ordre « stop » avec les ordres « pas bouger » ou « reste », le rejoindre, le caresser et le laisser repartir. Dans l’esprit du chiot, le stop ne doit pas être considéré comme un interdit, (pour cela il y a le "non"). L’apprentissage du couché relève de la même méthode, en imposant au chien de se coucher ou en saisissant l’opportunité qu’il le fasse naturellement, ce qui est fréquent chez le border collie. À la différence d’autres disciplines canines, suite à un « stop » ou un « couché » le chien a le droit de repartir, afin de lui permettre de conserver toute son initiative. On prendra donc soin de distinguer ces ordres du « pas bouger », qui nous permet de l’immobiliser sur le quad ou lui faire accepter de voir s’éloigner le troupeau.

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre