Aller au contenu principal

VIANDE
AOC Barèges-Gavarnie : le goût des estives

L’AOC Barèges-Gavarnie, obtenue en 2003 par vingt éleveurs, propose deux produits : le doublon, un mâle castré de plus de dix-huit mois et la brebis de boucherie.

© DR

L’AOC Barèges-Gavarnie est unique en Europe. Les vingt éleveurs adhérents, tous situés dans le canton de Luz-Saint-Sauveur, dans le sud des Hautes-Pyrénées, possèdent au total 3000 brebis. Ils produisent des mâles castrés de plus de dix-huit mois et des brebis de boucherie. « C’est une tradition, explique Jacques Pélegry, président de l’AOC. Dans la vallée, il n’y avait pas de céréales pour nourrir les bêtes. Les anciens ont eu l’idée de laisser les mâles castrés deux saisons en montagne, d’où le nom de doublon. »

L’AOC a été obtenue en 2003. « Le cahier des charges colle parfaitement à nos contraintes d’élevage, ajoute André Castagné, éleveur adhérent à l’AOC. Nos produits sont bien valorisés car ils sont payés plus chers que dans un circuit traditionnel. » En 2007, les doublons ont été réglés 6,10 euros le kilo de carcasse aux éleveurs pour être revendus en carcasses entières à 9 euros. Les brebis de boucherie, âgées de 2 à 6 ans, doivent avoir passé au moins deux saisons en estives comme les doublons et être bien finies.

En 2007, le kilo de carcasse a été payé 4,58 euros en moyenne (soit 140 euros la brebis), pour être revendu 6,90 euros aux bouchers. « Les mauvaises laitières et les moins productives sont vendues en priorité, indique André Castagné. L’an dernier, sur les 180 reproductrices barégeoises de mon troupeau, 52 ont été abattues. Le taux de renouvellement est au minimum de 30 %. Cela fait partie du cahier des charges de l’AOC. »

DE JUILLET À DÉCEMBRE

 

Parce qu’elle présente une viande persillée, riche en odeurs et en arômes (serpolet, réglisse), le goût de l’AOC Barèges-Gavarnie séduit les consommateurs. « Nous commercialisons nos viandes en boucheries et restaurants haut de gamme », explique Bruno Pebay, technicien à l’Association départementale des éleveurs des Hautes-Pyrénées (Adelpy),mis à disposition de la chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées pour assurer le suivi technique et commercial de l’AOC. Le doublon et la brebis de boucherie sont des produits saisonniers, disponibles uniquement de juillet à décembre.

« Les bêtes engraissent en estives en toute liberté, ajoute André Castagné. Les herbes de la montagne donnent le bon goût de nos produits. » La moitié du volume, soit 315 carcasses en 2007, passe par la SARL Sopyvia, créée par l’Adelpy. Les produits sont ainsi distribués hors de la zone de production, à Paris, Bordeaux, Lyon et Toulouse. « L’AOC Barèges-Gavarnie est reconnue pour son goût particulier. Si les démarches entreprises en 2008 se concrétisent, il faudra recruter des élevages », précise Bruno Pebay. Une satisfaction pour ce groupe d’éleveurs qui a réussi à maintenir la race locale, la Barégeoise, dans son berceau d’origine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre