Aller au contenu principal

VIANDE
AOC Barèges-Gavarnie : le goût des estives

L’AOC Barèges-Gavarnie, obtenue en 2003 par vingt éleveurs, propose deux produits : le doublon, un mâle castré de plus de dix-huit mois et la brebis de boucherie.

© DR

L’AOC Barèges-Gavarnie est unique en Europe. Les vingt éleveurs adhérents, tous situés dans le canton de Luz-Saint-Sauveur, dans le sud des Hautes-Pyrénées, possèdent au total 3000 brebis. Ils produisent des mâles castrés de plus de dix-huit mois et des brebis de boucherie. « C’est une tradition, explique Jacques Pélegry, président de l’AOC. Dans la vallée, il n’y avait pas de céréales pour nourrir les bêtes. Les anciens ont eu l’idée de laisser les mâles castrés deux saisons en montagne, d’où le nom de doublon. »

L’AOC a été obtenue en 2003. « Le cahier des charges colle parfaitement à nos contraintes d’élevage, ajoute André Castagné, éleveur adhérent à l’AOC. Nos produits sont bien valorisés car ils sont payés plus chers que dans un circuit traditionnel. » En 2007, les doublons ont été réglés 6,10 euros le kilo de carcasse aux éleveurs pour être revendus en carcasses entières à 9 euros. Les brebis de boucherie, âgées de 2 à 6 ans, doivent avoir passé au moins deux saisons en estives comme les doublons et être bien finies.

En 2007, le kilo de carcasse a été payé 4,58 euros en moyenne (soit 140 euros la brebis), pour être revendu 6,90 euros aux bouchers. « Les mauvaises laitières et les moins productives sont vendues en priorité, indique André Castagné. L’an dernier, sur les 180 reproductrices barégeoises de mon troupeau, 52 ont été abattues. Le taux de renouvellement est au minimum de 30 %. Cela fait partie du cahier des charges de l’AOC. »

DE JUILLET À DÉCEMBRE

 

Parce qu’elle présente une viande persillée, riche en odeurs et en arômes (serpolet, réglisse), le goût de l’AOC Barèges-Gavarnie séduit les consommateurs. « Nous commercialisons nos viandes en boucheries et restaurants haut de gamme », explique Bruno Pebay, technicien à l’Association départementale des éleveurs des Hautes-Pyrénées (Adelpy),mis à disposition de la chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées pour assurer le suivi technique et commercial de l’AOC. Le doublon et la brebis de boucherie sont des produits saisonniers, disponibles uniquement de juillet à décembre.

« Les bêtes engraissent en estives en toute liberté, ajoute André Castagné. Les herbes de la montagne donnent le bon goût de nos produits. » La moitié du volume, soit 315 carcasses en 2007, passe par la SARL Sopyvia, créée par l’Adelpy. Les produits sont ainsi distribués hors de la zone de production, à Paris, Bordeaux, Lyon et Toulouse. « L’AOC Barèges-Gavarnie est reconnue pour son goût particulier. Si les démarches entreprises en 2008 se concrétisent, il faudra recruter des élevages », précise Bruno Pebay. Une satisfaction pour ce groupe d’éleveurs qui a réussi à maintenir la race locale, la Barégeoise, dans son berceau d’origine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Un référent bien-être animal obligatoire par élevage ovin
Désormais et depuis le 1er janvier 2022, chaque site d’élevage doit disposer en tout temps d’un référent bien-être animal.
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La rencontre d'une ourse suitée est le cas le plus dangereux car elle peut avoir des réactions imprévisibles si elle sent du danger pour ses petits.
Ces bergers qui ont croisé l’ours
Durant l’été 2020, deux bergers ont été confrontés directement à des ours qui passaient à proximité de leurs troupeaux. La…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
François Bouclet, 25 ans, utilise un quad, outil indispensable pour réaliser les clôtures sur les parcelles de couverts.
« Ma troupe pâture chez les voisins plus de six mois par an »
À Louches dans le Pas-de-Calais, François Bouclet s’est installé en janvier 2020 sur la ferme familiale. Il a fait évoluer l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre