Aller au contenu principal

24 heures de tonte en attendant le Mondial

Avant le Mondial de 2019, les tondeurs vont tenter de tondre pendant 24 heures d’affilée en juin.

L’Association pour le mondial de tonte de moutons (AMTM), ici lors du dernier SIA, a su mobiliser des collectivités territoriales et des partenaires privés. © D. Hardy
L’Association pour le mondial de tonte de moutons (AMTM), ici lors du dernier SIA, a su mobiliser des collectivités territoriales et des partenaires privés.
© D. Hardy

En préparation du Championnat du monde de tonte de moutons du 3 au 7 juillet 2019 au Dorat (Haute-Vienne), l’Association pour le mondial de tonte de moutons (AMTM) continue d’assurer le spectacle avec un nouveau défi pour 2018 : les 24 heures de la tonte. Du vendredi 8 juin à 18 heures jusqu’au samedi 9 à 18 heures, trois équipes de trois tondeurs se relaieront pour enlever les toisons d’environ 2 500 moutons. Cet exploit sportif se déroulera au marché au cadran des Hérolles, à Coulonges dans le département de la Vienne. « Ce sera une façon de mettre en avant les éleveurs ovins qui ont besoin de revenus mais aussi de reconnaissance » explique Jean-Marc Guillot, le directeur du marché au cadran. « Trois juges, dont deux juges internationaux gallois et un Norvégien, évalueront le respect de la laine et de l’animal et la propreté du travail », détaille Christophe Riffaud, le président de l’AMTM.

30 000 visiteurs attendus en 2019 dans une ville de 1 800 âmes

La présentation de cet événement lors du Salon de l’agriculture a permis de revenir sur le Championnat du monde 2019. À cette occasion, les meilleurs tondeurs d’une quarantaine de pays s’affronteront dans trois catégories : tonte aux ciseaux, tonte à la machine et tri et ramassage de la laine. Les compétiteurs seront jugés sur leur rapidité mais aussi sur la qualité de leur tonte. Une trentaine de milliers de visiteurs sont attendus dans la petite ville du Dorat (1 800 habitants). Cet événement, lieu de rencontre entre les professionnels et le grand public, devrait nécessiter un budget d’environ 650 000 euros. « Ce concours va attirer les curiosités et Le Dorat sera mondialement connu pendant une semaine », apprécie Bruno Tardieu, président de la caisse régionale Centre Ouest du Crédit agricole, premier sponsor de la compétition.

5 000 moutons et des tonnes de laine

Deux stades, l’un pour la restauration et l’autre pour la compétition et la filière laine. Le chapiteau destiné à la compétition sera doté d'une scène avec écrans et jeux de lumière, une estrade pour le tri de la laine et des gradins pour 2 500 personnes assises. Sept hectares de terrain agricoles alentour serviront à la logistique des 5 000 moutons attendus, aux exposants et aux animations organisées autour de la filière ovine. Vingt hectares seront utilisés comme parking et des navettes assureront le relais entre ces parkings et les sites. Un village de la laine sera animé par l’association Lainamac. « Ce pourra être l’occasion d’amorcer une réflexion longue sur la valorisation des laines locales », estime Geneviève Barat, vice-présidente de la région Nouvelle-Aquitaine en charge de la ruralité, également partenaire de la manifestation au côté de toutes les collectivités territoriales.

mondialdetonte-france2019.com

Les plus lus

Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Parmi les céréales qui peuvent être distribuées aux brebis, l'avoine est la moins énergétique et n'est pas acidogène.
Quelles céréales intégrer dans la ration des brebis ?
Les céréales sont des concentrés d’énergie qui sont essentiels dans la ration des brebis selon leur stade physiologique. Tour d’…
Légende
"Nous avons choisi le pastoralisme itinérant"
Après avoir été bergers durant cinq ans, Juliette Martorell et François Oriol pratiquent depuis deux ans le pastoralisme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre