Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Votre laiterie vous incite à produire moins. Le faites-vous ?

Prime à la réduction de production, prix B incitant à lever le pied sur les volumes supplémentaires, accord prix contre volume... Dites-nous comment vous avez répondu à ces différents dispositifs. 

© C. Oudin

OUI. Je suis adhérent à une des douze OP Savencia qui a négocié la prime à la réduction des volumes collectifs livrés (lire n° 304 page 18). Il fallait que le volume total des OP baisse de 6% par rapport à la somme des références contractuelles, pour obtenir 20 euros/1000 litres sur le deuxième trimestre. Et c'est bon, nous l'avons obtenu ! J'ai joué le jeu ; j'ai freiné la production ce printemps. Mes vaches sont passées de 32 à 27 litres. Je n'ai plus donné de concentré. J'ai juste équilibré la ration à base d'herbe pâturée avec du maïs. Au final, ma marge a été confortée par le dispositif : la baisse de volume a été compensée par la prime, et j'ai économisé sur l'aliment acheté. Cet été, avec une pousse de l'herbe ralentie, la part de maïs a augmenté et j'ai remis du correcteur azoté. J'ajoute aussi du concentré de production bien que le prix du lait soit insuffisant, juste pour ne pas pénaliser la reproduction. 

OUI. Notre Gaec à quatre associés (633 000 litres à 70 vaches laitières, atelier viande et grandes cultures) était en sous réalisation de 7% en 2015. Les vaches ont souffert de la chaleur et elles ont eu des problèmes de boiterie. Elles ont donc moins produit de lait. Nous avons mis en place des solutions pour améliorer la situation. Avant l'accord conclu avec Triballat Rians (prix 2015 maintenu en échange d'une réduction de 5% de la production laitière - lire page XX), nous voulions augmenter notre production et faire notre référence. Avec l'accord, nous ne devons pas dépasser 95% de notre référence. Au-delà, l'accord prévoit que T. Rians ne collecte plus. Il faudra donc que nous freinions. Mais pas sur l'été, car nous visons la prime au lait d'été. À partir de septembre, nous allons davantage réformer de vaches, sur des critères de fécondité et de boiteries. Et tarir plus longtemps. Par contre, nous ne touchons pas à l'alimentation des vaches. Une année je l'ai fait, et elles ont trop perdu d'état. Donc, il y aura quelques vaches de moins à élever. Nous trouvons l'accord intéressant. Nous préfèrons produire moins et toucher un prix supérieur, avec un peu moins de travail. 

NON. Avec un prix B à 190 euros/1000 l ce printemps et 192 euros cet été, le signal donné par la coopérative Sodiaal est d'éviter de produire ce volume. Mais dans mon cas, avec l'achat anticipé d'un robot de traite en 2015 pour raison de santé, mon maître mot est de produire les volumes B que j'ai demandé (20 000 l pour 2015 et 80 000 l pour 2016), pour diluer les coûts liés à cet achat et le rentabiliser. Mais je le fais avec un coût de production le plus réduit possible (annuités et charges de structure maîtrisées, 71 €/1000 l de coût alimentaire). J'essaye de maintenir un maximum de pâturage pour les 50 vaches traites (32 paddocks de 70 ares autour de la stabulation). Même avec un robot, je donne peu de concentré : 90 à 100 g/l de correcteur et concentré de production. Chez Sodiaal, de août à octobre, tout le volume est payé en A. Donc je forcerai peut-être un peu plus en concentré. Par contre, cet automne hiver, si le prix B ne remonte pas, j'équilibrerai juste la ration de base. 

Question du mois suivant : Utilisez-vous du propylène glycol ? 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Steyr Konzept – Un concept de tracteur hybride
Machinisme
Le tractoriste autrichien présente un concept-tractor futuriste aussi bien dans son design que dans la technologie embarquée.
Vignette
Agriculture : la transmission est un défi de taille pour les territoires
L'attractivité des métiers et l'accompagnement des cédants sont deux grands axes d'actions des OPA, laiteries, collectivités...…
pâturage en Irlande
L'Irlande veut préserver une image "verte"
L'Irlande pourrait encore augmenter sa collecte laitière et dépasser le cap de 10 millions de tonnes en 2025. Toutefois, la…
 © SAS De nous à vous
En direct des éleveurs cherchent des producteurs

Cette marque appartenant à 10 exploitations laitières et à un pool de consommateurs, cherche du lait…

Vignette
"Nous soignons davantage les vaches taries"

Jérémy Lonchampt, en Gaec, dans le Doubs :

"Nos 100 vaches montbéliardes n’…

Vignette
Les bienfaits d’une haie bien faite !
Parasol-brumisateur naturel pour les vaches, frein à l’érosion… Les haies rendent de multiples services, à contrebalancer avec la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière