Aller au contenu principal

Vosgienne : une sortie en demi-teinte

Parmi les 14 taureaux confirmés sur descendance proposés dans le catalogue, deux sont des nouveautés au profil assez extrêmes. « Eternel (Orbelais,147 d’ISU) est positif en lait (1164 kg) et neutre dans les taux (TP = + 0,7 et TB = - 0,7). Il est en dessous de la moyenne en morphologie à l’exception des aplombs (110) et de la mamelle (105) », souligne Mélanie Gutzwiller, conseiller spécialisé race vosgienne à la chambre d’agriculture d’Alsace. Par ailleurs, il détériore les cellules (- 1,1) mais passe sur génisses (FN = 90). A contrario, Espoir (Tropfa, 132) est complet en morphologie (111) mais plus limité en production (620 kg, TP = + 0,6 et TB = - 0,4). Et comme son homologue, il détériore les cellules (- 1,6).

Quatre jeunes génomiques en semence sexée

De son côté, Diabolo, la star de la sortie 2015, a perdu 23 points d’ISU (146) « en raison principalement de la baisse de son index lait (de 1280 à 933 kg ». Mais, « il reste toujours excellent en taux (TP = + 1,8 et TB = + 4,4) », précise Mélanie Gutzwiller. Quatre taureaux préconisés en allaitant (Baron, Vaillant, Roméo et Tango) complètent l'offre. En race vosgienne, la sélection génomique sert avant tout à trier les jeunes mâles à tester sur descendance. Pour autant, quatre jeunes taureaux génomiques sont proposés en doses sexées et sans diffusion de leurs index. Parmi eux, Jules permet de réutiliser « la souche César pour diversifier les origines ». Et Jamesbond offrira une nouvelle opportunité d'utiliser son père Tokay, dont le stock de dose est épuisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Une action de relevé de prix en supermarché. L'objectif est de faire passer des hausses de prix des produits laitiers et qu'elles soient répercutées aux producteurs.
Prix du lait : Les éleveurs français s'impatientent
Avec 428,5 €/1000 l pour Lactalis de prix de base en 38/32 sur juin-juillet-août en moyenne nationale et environ 415 € de prix…
Les betteraves fourragères sont majoritairement mélangées à de la paille, du foin ou de l’ensilage de maïs.
Les éleveurs laitiers sont de plus en plus séduits par la betterave fourragère
La betterave fourragère assure une sécurité alimentaire à l’élevage, tant en volume qu’en valeur nutritionnelle. Quelle que soit…
Dans les conditions climatiques actuelles, de nombreux chantiers de récoltes de maïs commenceront avant le 15 août.
Les récoltes de maïs fourrage ont déjà commencé
Les premiers chantiers d’ensilage de maïs fourrage ont déjà débuté.
Stéphane Luet, éleveur dans le Maine-et-Loire. " Depuis début juillet, les laitières sont passées à 100 % en ration hivernale. Les génisses et les vaches taries ont commencé à être complémentées depuis mi- juin, soit trois semaines plus tôt que d'habitude."
« Je m’attends à un hiver compliqué pour produire du lait »
Installé à Noyant la Gravoyère dans le Maine-et-Loire sur un élevage de 75 Prim'Holstein à 8500 litres, Stéphane Luet n'avait…
En aménageant une ancienne grange en escape game, Romain Soucaze entend attirer un nouveau public sur sa ferme où il vend du lait cru et du beurre.
Un escape game à la ferme
Enfermés dans une ancienne grange, les visiteurs de la ferme « Chez Sancet » découvriront au fil des énigmes la tradition…
La FNPL promet des manifestations si le prix du lait n’augmente pas à la rentrée
Le syndicat met la pression sur les distributeurs : si le prix de la brique de lait n’augmente pas d’ici le 1er
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière